samedi 29 avril 2017

BREVET FÉDÉRAL 100 KM À PÉRIGUEUX (DORDOGNE)

ORGANISATION DU CLUB VÉLOCIO PÉRIGOURDIN

L'année dernière, les quarante derniers kilomètres du brevet s'étaient déroulés sous la pluie. Cette année en revanche, la météo a été très favorable tout au long de l'après-midi. Cela explique que la participation ait été bien supérieure : près d'une trentaine de cyclos, contre une douzaine seulement en 2016 (voir mon compte-rendu de l'édition 2016).

L'Isle à Périgueux
 Le premier tiers du parcours était quasiment plat et suivait les voies vertes et vélo-voies longeant les berges de l'Isle.

Voie verte sur le berges de l'Isle
Ne connaissant pas cette partie de la vélo-voie, j'avais essayé, la veille, de me préparer une trace GPS avec Openrunner, en utilisant la feuille de route et le carte fournies par l'organisation.

Carte du circuit fournie par l'organisation
Bien des secteurs de la vélo-voie n'ayant été réalisés que très récemment, je n'avais pas réussi à élaborer une trace satisfaisante. Sur ce tronçon, j'ai donc décidé de suivre des cyclos locaux, familiers de cette piste.

Voie verte ou vélo-voie…
De voie verte en vélo-voie, nous arrivons à Saint-Astier…

L'Isle à Saint-Astier
 … où nous traversons l'Isle sur une jolie passerelle.

Passerelle de Saint-Astier
Le premier contrôle a lieu à Neuvic. Tampon engrangé, j'abandonne le groupe pour aller voir à quoi ressemble le château local… Une jolie bâtisse!

Château de Neuvic
A partir de Neuvic, je peux utiliser ma trace GPS, ce qui me permet de rouler en autonomie sans avoir à me préoccuper de l'orientation. Je rattrape le groupe un peu avant Jaure.

Château de Jaure
Dans la montée qui nous emmène vers Villamblard, je prends un peu d'avance sur le peloton, en compagnie de deux cyclos, dont Vincent, venu du Loiret, avec qui je vais faire la suite du parcours.

Vincent devant les ruines du château de Barrière, à Villamblard
Vincent est venu sur ce brevet pour préparer l'Ardéchoise, moi je prépare le Paris-Nice Cyclo, deux épreuves qui auront lieu à partir de la mi-juin. Nous décidons d'unir nos efforts et de nous entraîner ensemble, un entraînement musclé à vitesse soutenue! Nous effectuons la seconde moitié du parcours, la plus vallonnée, à 28,5 km/h de moyenne, ce qui explique que je fasse moins de photos…

Malgré la vitesse, je saisis tout de même au vol une photo de Beauregard-et-Bassac…

Halle et église de Beauregard-et-Bassac
Par la suite, je ne prendrai plus aucune photo.

Nous marquons un dernier arrêt à Vergt pour effectuer le deuxième pointage. Puis nous enchaînons les dernières difficultés, toujours à bon rythme. Nous arrivons au local du CoDep 24 de Périgueux vers 17h40, soit 4h10 après avoir pris le départ. Le brevet est dans la poche. Merci à Vincent pour ce bel entraînement. Et merci aux organisateurs pour leur accueil.

Claude
Photos personnelles


LIENS :

➜ Présentation sur mon site : Brevets fédéraux (doc)
➜ Toutes mes photos sur Flickr

➜ Ma trace GPS sur Strava…


dimanche 23 avril 2017

TOURISME À VÉLO EN QUERCY, ENTRE GRAMAT ET SAINT-CÉRÉ (LOT)

Répondant à l'invitation de Michel P., nous avons rejoint à Gramat (Lot) les Cyclos Randonneurs Flâneurs du Quercy. Nous serons neuf à rouler ensemble pour découvrir quelques paysages du Lot. Michel lui-même va découvrir des routes où il n'est encore jamais passé.

Nous démarrons vers 10h30, sous un soleil encore un peu frais : nous avons bien fait de ne pas partir plus tôt. Nous allons profiter des meilleures heures de la journée.

Avec les Cyclos Randonneurs Flâneurs, à Gramat (photo Michel P.)
Nous quittons rapidement la circulation à la sortie de Gramat, après Lavergne exactement, pour emprunter une petite route tranquille qui nous mène vers Autoire, entre moutons et prairies.

Moutons
Au hasard des hameaux, Marie-Ange remarque les remises typiques du Quercy, qui lui rappellent celles du Cantal.

Remise traditionnelle
Après quelques kilomètres, au détour d'un virage, nous découvrons impressionnés le site des cascades et du cirque d'Autoire, ainsi que le château des Anglais, encastré dans la falaise. Une halte s'impose afin de profiter visuellement du site.

Cirque d'Autoire
Au pied d'une belle descente, le village d'Autoire, plein de charme, mérite une halte prolongée que nous lui accordons bien volontiers.

Autoire
Nous admirons les belles pierres, insérées dans un cadre spectaculaire et mises en valeur par une superbe lumière…

Autoire
Quelques photos plus tard, il est temps de quitter la jolie fontaine… La journée ne fait que commencer.

Fontaine d'Autoire
Une petite route montante nous conduit ensuite vers les villages de Saint-Médard-de-Presque et de Saint-Jean-Lespinasse.

St Médard-de-Presque
À Saint-Jean-Lespinasse, nous effectuons quelques centaines de mètres "hors piste", avant de rejoindre la route qui traverse le golf de Montal d'où nous pouvons admirer le château du même nom.

Château de Montal
Poursuivant sur cette jolie route tranquille, nous avons en point de mire les tours de Saint-Laurent. Saint-Laurent-les-Tours, bien sûr!

Les tours de Saint-Laurent
Lorsque nous arrivons à Saint-Céré, la Bave brille sous le soleil. Il ne s'agit nullement de bave… d'escargot. La Bave, c'est le nom de la rivière…

La Bave à Saint-Céré
 Nous la traversons par une passerelle qui nous conduit directement au centre ancien de la ville.

Saint-Céré
Nous faisons une nouvelle halte sur la place du Mercadial — nom qui désigne la place du marché en occitan —, avec ses maisons à colombages.

Place du Mercadial, à Saint-Céré
En quittant Saint-Céré, après une pause rafraîchissement, nous remontons le cours de la Bave pour rejoindre Latouille.

Vallée de la Bave
Les estomacs réclamant pitance, à l'entrée de Latouille, quelques tables de pique-nique sont les bienvenues. Sandwiches, salades composées, vin rouge et rosé… et fromage "affiné en sacoches"! Les Cyclos Randonneurs Flâneurs ne se laissent pas abattre!

Pique-nique à Latouille
 Jusque là, comme le dit Michel sur son blog, « tout le monde est ravi du parcours ! Qu’en sera-t-il lorsque nous quitterons la Bave pour rejoindre Ladirat? »
Nous quittons en effet Latouille en traversant la Bave. Et là, les choses sérieuses commencent!

La Bave à Latouille
La petite route monte d'abord en douceur à travers bois. Mais peu après avoir rencontré un berger et son troupeau de chèvres, nous attaquons une montée particulièrement sévère : plus de 2 km à 9-10% de pente moyenne!

Chèvres sur la route de Ladirat
Pensant à nos amis qui hissent au sommet de lourdes randonneuses, Marie-Ange et moi apprécions d'autant plus nos vélos en carbone. Malgré cela, l'effort est sérieux! La vue sur l'église de Ladirat annonce la fin de la montée… et de la sueur. Pour le moment!

Eglise de Ladirat
Chacun grimpe à son rythme et tout le monde se regroupe à Ladirat, les premiers arrivés au sommet encourageant et photographiant les suivants !

Arrivée de Suzanne à Ladirat
Après Ladirat, nous savourons la belle descente qui nous conduit au creux du vallon traversé par le ruisseau du Mazet. Mais l'œil exercé du cyclo randonneur a repéré le versant opposé du vallon : il ne sera pas inutile de reprendre quelques forces avant d'attaquer la montée vers Molières, qui comprend un passage d'1 km à 9-10% de pente moyenne. Une petite halte au creux du vallon permet de bien situer la route à emprunter, car certaines voies sont encore plus raides! A éviter!

Pause repérage
La halte de Molières permet d'apprécier le joli puits datant du XIXe siècle et de remplir les bidons… dans les toilettes toutes proches.

Un puits à Molières
Le magnifique parcours choisi par Michel présente une véritable difficulté pour les moins entraînés. Jusqu'à Leyme, Martine, qui est à cours de forme, n'a pas démérité. Mais là, elle n'en peut plus. Sur les conseils de Suzanne et Viviane, elle poursuit son effort jusqu'à Aynac (la route descend). Là, elle renoncera à suivre le parcours concocté par Michel et rentrera à Gramat par un itinéraire moins vallonné, accompagnée de son mari Régis.

Le reste du groupe se faufile derrière le château d’Aynac pour emprunter une toute petite route de campagne, dont Michel nous apprend qu'elle traverse le Limargue, « micro région coincée entre les Causses et le Ségala ».

Château d'Aynac
Nous savourons le calme et la beauté un peu sauvage des lieux. Ma dernière photo du jour sera pour Bio, à quelques kilomètres de l'arrivée à Gramat.

Bio
A notre retour, un coup d'œil au GPS me révèle que notre dénivelé cumulé du jour est de 1113 m pour 63 km seulement. Autant dire que nous avons pratiqué un tourisme… sportif et montagneux!

Je laisse la conclusion à Michel, organisateur et guide de cette superbe balade en Quercy : « Gramat, réchauffé de soleil, nous accueille pour un dernier verre de l’amitié accompagné du succulent gâteau de Martine, qui récupère de ses efforts. Aucun de nous n’est pressé d’interrompre cet instant et c’est en se promettant une prochaine escapade que nous nous séparons. »

Claude
Photos personnelles (sauf mention contraire)

LIENS :

➜ Toutes nos photos sur Flickr
➜ Le compte-rendu de Michel sur le blog de Pilou
➜ La trace GPS sur Strava…



samedi 22 avril 2017

BRM 200 KM, ORGANISÉ PAR L'ASPTT PÉRIGUEUX

J'ai participé ce samedi à mon premier Brevet de Randonneurs Mondiaux (BRM) sur une distance officielle de 200 km. Je ne connaissais pas la formule et j'ai donc eu le plaisir de la découvrir : un parcours non fléché, avec divers contrôles dans des plages horaires définies à l'avance.

Halte pour contrôle et repas à Jumilhac-le-Grand (Dordogne)
L'épreuve était organisée par le club de l'ASPTT Périgueux, basé à Coulounieix-Chamiers, sous le patronage de l'Audax Club Parisien (ACP).

Départ du Gymnase ASPTT à Coulounieix-Chamiers
Après un départ à la fraîche (1°), la température n'a cessé de monter pour atteindre les 30° au moment de notre passage à Brantôme… Le tout sous un beau soleil! Une belle journée pour faire un "200"!

Château de La Chapelle-Faucher
Dès le début, le rythme assez soutenu et des vêtements adéquats nous ont permis de ne pas avoir trop froid… à l'exception d'un des 14 engagés qui, insuffisamment couvert, a été contraint de rebrousser chemin.

Nous avons ensuite constitué un groupe pour rouler ensemble sur la plus grande partie du parcours.
Malgré une petite erreur qui nous a imposé 3 ou 4 km supplémentaires, nous avons retrouvé la bonne route… à temps pour apprécier de splendides décors qu'on avait failli louper! Cela aurait été regrettable!

Château de Le Verdoyer
Après un premier pointage à Oradour-sur-Vayres (Haute-Vienne), nous avons prolongé la matinée jusque vers 13h30 pour un second contrôle et arrêt repas à Jumilhac-le-Grand, avec quelques 130 km au compteur.
Heureuse surprise, un pique-nique nous attendait sur la place, devant le château. Un grand merci à Philippe pour son initiative : le pique-nique était royal!

Jumilhac-le-Grand : pause repas
En outre, nous avons déjeuné dans un décor superbe : le très beau château de Jumilhac.

Château de Jumilhac-le-Grand
Nous avons ensuite repris la route, en direction de Thiviers.

Sur la route de Thiviers
Sur ce tronçon, j'ai repéré de jolis plans d'eau (que je n'ai pas eu le temps de photographier) et de belles bâtisses…

Sur la route de Thiviers
La montée vers Thiviers ayant fait exploser le groupe, nous avons effectué un regroupement à la sortie de la ville, afin de rouler ensemble jusqu'à Brantôme, sur un tracé favorable aux relais et accompli à bonne vitesse. La chaleur étant maintenant de la partie, il s'est avéré nécessaire de re-remplir les bidons à Brantôme.

Ravitaillement en eau à Brantôme
Brantôme, BCN-BPF de Dordogne, mérite largement de s'y attarder. Mais ce n'est pas le but d'un BRM…

Brantôme : BCN-BPF de la Dordogne
Nous avons donc rapidement filé vers Bourdeilles, en empruntant une très jolie route le long de la Dronne.

Vallée de la Dronne, entre Brantôme et Bourdeilles
Le troisième et dernier contrôle a été effectué "au vol" en passant par Bourdeilles.

Bourdeilles, troisième contrôle
La D2 nous a ensuite ramenés jusqu'à Chancelade.

Abbaye de Chancelade
Nous sommes arrivés à Coulounieix-Chamiers un peu avant 17h. Pour ma part, j'avais un peu moins de 8h de pédalage pour 212 km et environ 2000 m de dénivelé, soit une moyenne de 27,2 km/h. Un excellent entraînement en vue du Paris-Nice Cyclo auquel je dois participer dans un peu moins de deux mois.

Claude
Photos personnelles



dimanche 9 avril 2017

BREVET FÉDÉRAL 100 KM À BERGERAC (DORDOGNE)

ORGANISÉ PAR L'UC BERGERAC

L'accueil se faisait à partir de 7h30, devant la maison des associations de Bergerac, pour un départ groupé à 8h.

Rendez-vous à Bergerac
Marie-Ange et moi représentions notre club, l'Entente Cyclotouriste Le Buisson Périgord, parmi la quinzaine de participants, très majoritairement des membres de l'UC Bergerac.

Les couleurs de l'UC Bergerac
Marie-Ange a eu le plaisir de rouler en compagnie de quatre autres féminines, toutes membres du club organisateur.

 Les cinq féminines au pointage d'Allemans-du-Dropt

Nous sommes restés groupés sur la quasi totalité d'un parcours assez peu vallonné (550 m de dénivelé), qui passait notamment à Issigeac, Eymet et Loubès-Bernac.

Loubès-Bernac : panorama
Deux pointages étaient exigés, le premier à Eymet…

Bastide d'Eymet
… le second à Allemans-du-Dropt.

Allemans-du-Dropt
À 13h précises, nous étions de retour à Bergerac, après 104 km effectués en 5h, arrêts compris, soit une moyenne d'environ 22 à 23 km/h.

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Toutes nos photos sur Flickr