samedi 30 juin 2012

BREVET DE RANDONNEUR DU MORVAN 1/3 : LE RÉCIT de Marie-Ange

À CHATEAU-CHINON (58)
FORMULE "TOURISTE" SUR 2 JOURS : 215 km - 4049 m de D+
SAMEDI 30 JUIN ET DIMANCHE 1er JUILLET 2012


Sitôt un brevet terminé, dans la série « Brevet des Collèges », un autre m'attendait. Mais cette fois-ci, c'était moi la candidate ! Pour la première fois, j'allais passer le brevet... série « cyclo-montagnarde »!... Encouragée à le tenter par notre ami Michel Cantalou, j'avais validé mon inscription dès le mois de mars. Le sujet était exceptionnellement connu d'avance et les fuites provenaient de notre autre valeureux cyclo, Daniel Pillavoine. J'avais choisi l'option « touriste », pour un parcours partagé en deux étapes : premier jour, une petite boucle au nord de Château-Chinon, deuxième jour, une boucle plus importante avec cap au sud par rapport à la ville.

Mais qui dit « examen », dit alternance de questions théoriques et d'épreuves pratiques. Je vais donc commencer par celle des mathématiques avec quelques nombres.
  • La petite boucle du samedi représentait un parcours de 88 kilomètres avec un peu moins de 1300 mètres de dénivelé ; la boucle du dimanche faisait 127 kilomètres avec 2776 m de dénivelé et passait par le Haut-Folin à 902 mètres d'altitude.

Le profil
  • Sachant que je roule habituellement à une vitesse moyenne de... (je vous laisse le soin de deviner), d'emblée, l'examen de passage s'annonçait difficile ! 
  • 930 cyclotouristes venus de toute la France s'étaient inscrits au Brevet de randonneur du Morvan, effectif plutôt encourageant pour la Ligue FFCT de Bourgogne qui organisait pour la première fois un brevet de ce type, en partenariat avec « Vélototem », le club cyclotouriste de Château-Chinon. 
  • Samedi, nous étions 815 à prendre le départ de la petite boucle (voir l'article du Journal du Centre). 
L'étang d'Ouroux-en-Morvan, aperçu sur la première boucle du circuit (étang créé vers 1353 et anciennement nommé "étang de l'abbaye")
Ce brevet portant le nom de Brevet de Randonneur du Morvan, dans « l'académie » du Massif-Central, voici donc l'épreuve suivante : celle des repères historiques et géographiques
Château-Chinon a eu un rendez-vous avec l'histoire en 1981. De quel rendez-vous s'agissait-il ? Il n'y a qu'à regarder autour de soi en faisant le tour de ville pour trouver, sans peine, la bonne réponse. Les principaux lieux portent le nom de Mitterrand qui est omniprésent, depuis le musée du septennat, l'esplanade et le lycée professionnel... Impossible d'éviter les portraits de ce président de la république, autrefois député-maire de cette commune, qui vous accueillent à chaque entrée de la bourgade. Mais sillonner les routes du parc naturel régional du Morvan, c'est également s'immerger en terres de maquis, en suivant les « chemins de mémoire » et en traversant des « villages martyrs ». Et les courageux cyclos qui ont gravi, le dimanche, les pentes à 20% du Mont Beuvray (option facultative du brevet), ont foulé le sol d'une capitale gauloise nommée Bibracte.

Cours d'histoire en plein air à Ouroux-en-Morvan : un chariot porte grumes
Mes compagnons de route venant de toutes les régions de France, j'ai dû réviser sur le pouce, ma géographie ; j'ai croisé des cyclos de Mandres-les-Roses (17 inscrits, 17 présents !), de Reims et de Sacy, de Périgueux, de Chartres, de Fleury-les-Aubrais, de l'Aisne, du Jura, etc. Et même un cyclo de l'AS Brévannaise, au départ de 10 heures le samedi matin, en la personne de notre ami JPB !


Questions « sciences de la vie et de la terre », les thèmes étaient nombreux. Le parcours du samedi nous a conduit le long du lac de Pannecière, lac vidé de ses eaux jusqu'à la fin de l'année 2012 dans le cadre de la réhabilitation du barrage, mais habituellement réserve ornithologique. Un événement exceptionnel car c'est la première fois qu'il est vide depuis sa création en 1949 ; nous avons pu ainsi voir d'anciens ponts immergés depuis plus de 60 ans.

Le fond du lac de Pannecière
Nous avons pédalé, parfois dans la fraîcheur des sous-bois, sur des routes de moyenne montagne et avons traversé des océans de forêts silencieuses, véritables havres de quiétude. Nous avons longé lacs, étangs et rivières très prisés par les pêcheurs à la mouche. La principale difficulté du jour fut l'ascension du Col des Pasquelins (672 m), qui figure dans le catalogue du Club des Cent Cols.


Dans la montée du Col des Pasquelins (672 m)
Quant à l'épreuve pratique, il a bien fallu que je « compose » avec les caprices de la météo. Pour cet examen, l'antisèche était inutile : la pluie a grandement joué son rôle !!! Le samedi, la chaleur (plus de 30°) était orageuse et la pluie a fait son apparition sur les coups de 17 heures, alors que nous avions bouclé notre circuit (une chance !).

Fâchin : le Moulin des Morvans, au bord de l'Yonne
Entre les deux épreuves, j'avais décidé de loger en-dehors du dortoir du lycée, désireuse avant tout de m'éloigner des ronflements émis par mes congénères et de bénéficier ainsi d'une nuit réparatrice. Malgré une retraite voulue, dans un moulin restauré, situé en pleine campagne, au bord de l'Yonne, je n'ai pu fermer l'œil, les éclairs traversant les rideaux de la pièce et le tonnerre n'ayant cessé de gronder durant la nuit entière. Sans oublier, le fracas de l'eau de la rivière qui s'était transformée en torrent.

L'Yonne près du Moulin des Morvans
A mon réveil, une pluie battante dégringolait et une brume enveloppait le hameau. Je n'avais qu'une envie, celle de déclarer forfait, comme le fera la moitié des inscrits (cette information nous sera communiquée à l'arrivée, dans l'après-midi, par les organisateurs). Mais, encouragée par Claude, je choisis finalement de m'adapter à la situation. J'ai donc roulé sous une pluie continue durant 5 heures, alternant bouffées de chaleur dans les montées et refroidissements dans les descentes. J'avoue que j'en ai « bavé » autant que les escargots de Bourgogne que j'ai failli écraser sur les routes détrempées de ce dimanche matin, premier jour de juillet.

Le ravitaillement de Saint-Honoré-les-Bains placé sous le signe du vélo!
La montée sur le Haut-Folin, après le plateau repas et alors que le soleil avait refait son apparition, m'a semblé interminable.

Vue panoramique au cours de la montée vers le Haut-Folin (902 m), un peu après Glux-en-Glenne (commune la plus élevée du département de la Nièvre)
Sur les 15 derniers kilomètres du parcours, pourtant effectués en descente, je me suis bien juré qu'on ne m'y reprendrait plus ! Et pourtant, à l'arrivée, je me suis payé le luxe de m'offrir (40 centimes d'euro) la carte du BCMF pour l'homologation des brevets cyclo-montagnards français et cyclotouristes des cimes françaises. Alors, rendez-vous l'an prochain, pour le 14 juillet 2013, au brevet cyclo-montagnard comptant pour les Pyrénées au départ de Limoux, dans l'Aude. Tous ensemble chez Michel Cantalou !

Et pour clore cet article, j'envoie un clin d'œil à nos amis vététistes pour qui j'ai eu une pensée en découvrant les nombreuses balises VTT du coin. Je les encourage à venir se mesurer aux circuits balisés du site VTT-FFC du Morvan qui est le plus vaste de France avec 2 300 km de parcours. Les accros du guidon peuvent faire la Grande Traversée du Morvan en VTT, qui relie Avallon à Autun. Il y en a donc pour tous les goûts et toutes les pratiques sportives !

Marie-Ange
Photos : Claude et Marie-Ange

LIENS : 

—> Présentation des BCMF sur notre site.
—> Nos participations aux BCMF sur notre site.
—> L'article de Claude : un vélo à l'ancienne sur le BCMF du Morvan.
—> Revue de presse : Marie-Ange en photo dans la revue Cyclotourisme.


Dans la descente, après le Haut-Folin: pause pour admirer et photographier le paysage…
Panorama, après le Haut-Folin


dimanche 24 juin 2012

55ème BREVET CYCLOTOURISTE DE LA MONTAGNE DE REIMS, par Marie-Ange

ou « BCMR », ORGANISÉ PAR LE CYCLO CLUB RÉMOIS — ÉDITION 2012

Je n'étais pas franchement enthousiaste à l'idée de retourner cette année encore au cœur des vignobles champenois, alors que j'avais été sacrée « reine du plus beau gadin », en juin 2011, en voulant me rendre à vélo à la cathédrale Notre-Dame de Reims. Mais après tout, pourquoi ne pas écouter la voix céleste de Jeanne d'Arc me persuadant de conjurer le mauvais sort et d'inverser le cours de l'histoire?


C'était aussi l'occasion pour le nouveau vélo de Claude de recevoir le sacrement du baptême en un lieu mythique... En réalité, en guise d'eau bénite, ce furent quelques gouttes de pluie en fin de parcours, et un verre de champagne à l'arrivée (offert par l'organisation)!…

Belle vue de la cathédrale Notre-Dame de Reims, lieu du sacre de 25 rois de France! 
Et me voici, ce samedi 23 juin après-midi, au gymnase Géo André, en train de m'inscrire sur le parcours P2 (115 km, dénivelé 1238 m, balisage flèches jaunes) sur le 55ème brevet cyclotouriste de la Montagne de Reims, « souvenir Jacques Lochet ». Je tente de négocier afin d'obtenir, "hors délai", un plateau repas mais, cette fois-ci, Jeanne ne peut rien pour moi... Pour les plateaux repas, c'est trop tard. Daniel Pillavoine me dira, le lendemain, que j'aurais pu réclamer celui de Michel Cantalou... J'aurai, tout au long de ce parcours, des pensées autres pour Michel, le grand absent de cette journée. Je sais également que, de son côté, il a dû nous encourager très fort et une toute petite voix m'a guidée dans les moments où je me demandais ce que j'étais revenue faire dans cette galère ! Et elle n'était pas de celles qu'entendit Jeanne…

Le parcours du 115 
Le profil du 115
Je faisais partie des 23 « valeureuses » participantes qui ont pris le départ, sur les 317 cyclistes inscrits sur le 115 km. J'ai eu le plaisir, sur la première partie du parcours, de rouler en compagnie de deux Flamandes originaires d'Anvers. Les Gens du Nord, de la Picardie sont des adeptes et des fidèles de ce brevet. La bonne ambiance a également été relayée par un groupe de 17 cyclos de Péronne (Somme) qui comptait dans ses rangs un jeune âgé de seize ans.

Il ne faisait pas très chaud dans les descentes mais je transpirais dans les montées (le thermomètre affichait 19° à 10h30). Ah ! toutes ces belles montées pour des panoramas d'exception ! Âmes sensibles aux changements répétés de rythme s'abstenir !

Dans la dure côte de Champillon (2,4 km à 5,5 % de moyenne):
même pas envie de sourire au photographe! Na! 
Je m'attendais à refaire le même parcours qu'en 2011. A ma grande surprise, le Cyclo Club Rémois avait pris soin de le revisiter. Pour les connaisseurs, voici les variantes de l'année : l'arrivée au ravitaillement de Châtillon-sur-Marne s'est faite par le flanc Nord (j'emploierais bien le terme de face Nord par le "couloir" de Violaine!), le trajet le long de la Marne s'est déroulé sur la rive gauche, et entre Ay et Verzy, nous avons eu droit à un faux plat montant de plus de 12 kilomètres au cœur de la forêt, pour arriver à proximité du Mont Sinaï, point culminant de la Montagne de Reims et de la Marne (286 m).

Aperçu du ravitaillement de Mailly-Champagne, où étaient servis des plateaux repas
En quittant le ravitaillement de Mailly-Champagne, je m'étais refroidie et une pluie fine a fait son apparition. Rendant la chaussée glissante et dangereuse, elle a provoqué la chute d'un cyclo dans un rond-point en descente (sans gravité, je le précise pour ne pas effrayer notre Monsieur Sécurité!...). Les vingt derniers kilomètres m'ont paru interminables malgré la présence à mes côtés d'un cyclo du club de Gagny, à l'accent chantant et ensoleillé du Midi, cheminot en retraite, natif d'Avignon et copain d'agents SNCF de Narbonne et de Béziers ! Dans ces conditions humides, seul un accent languedocien parvient encore à vous réchauffer le cœur ! Je n'ai retrouvé le sourire qu'en franchissant le seuil du gymnase d'arrivée, et en faisant tamponner mon carton (jaune). Homologation bien méritée !

Gigi, du Cyclo Club Rémois, était là pour nous accueillir et, autour d'un verre de champagne et d'une part de flan, il m'a alors conté les circonstances de sa rencontre avec l'AS Brévannaise Cyclo, à Lamoura, lorsque notre club leur a raflé la coupe! (comme c'est bizarre : cherchez l'erreur !)

Gymnase Géo André (Reims): à l'arrivée du BCMR, en compagnie de Gigi, licencié du Cyclo Club Rémois, rencontré lors de la Rand'Oh 2012.
En parlant de « coupes », il y en avait et des géantes, mais pas pour le champagne ! Les bulles, offertes par l'organisation, étaient servies dans des verres... à thé, lesquels sont connus sous le nom de "blidas". Gigi nous en a raconté l'histoire, fort pittoresque...

Sur le parking, nous avons retrouvé Daniel et Patrice... La conversation s'est vite orientée sur l'objectif suivant, où nous allons nous retrouver: la Cyclo-Montagnarde du Morvan, qui aura lieu le week-end prochain... Compte tenu de la fatigue ressentie à l'issue de ce brevet cyclotouriste, inutile de dire que j'appréhende les innombrables ascensions qui s'annoncent...

Marie-Ange

PS: Merci à Claude pour les photos et la mise en page…

LIENS :

—> Lien vers la page de l'organisation, sur laquelle vous trouverez tous les circuits, les feuilles de routes, les profils, les liens vers les parcours interactifs OpenRunner, etc.
—> Lien vers l'article de Claude au sujet de ce week-end 2012.
—> Lien vers l'article de Claude au sujet du BCMR, édition 2011.

Petite animation souriante au ravitaillement de Bellevue (commune de Champillon)

55ème BREVET CYCLOTOURISTE DE LA MONTAGNE DE REIMS, par Claude

ou « BCMR », ORGANISÉ PAR LE CYCLO CLUB RÉMOIS - ÉDITION 2012

Samedi 23 juin 2012

EN BALADE À REIMS…

Ayant décidé de participer au Brevet Cyclotouriste de la Montagne de Reims (BCMR), Marie-Ange et moi avions choisi, comme l'année dernière (lien vers mon article sur l'édition 2011), de dormir sur place, à Tinqueux exactement, afin d'éviter un réveil trop matinal. Un petit tour à Reims, en ce samedi après-midi, nous a permis de passer au gymnase Géo André pour nous inscrire.

Reims, le long du canal de l'Aisne à la Marne
Ensuite, promenade le long du canal de l'Aisne à la Marne, suivi d'un petit tour dans le centre ville: l'Église Saint-Rémy, la Cathédrale (voir photo), les rues piétonnes du centre, très animées (place Drouet d'Erlon), etc. Une belle petite promenade de 25 km, avec quelques photos souvenirs à la clef!

Église Saint Rémy de Reims 
Reims : Office du tourisme et Cathédrale
Dimanche 24 juin 2012

55ème BCMR : 115 km / 1240 m de D+

Quand j'ai lu les comptes-rendus de mes copains de club, Damien et Gabin qui, ce week-end, ont roulé plus à l'ouest sous un temps pourri, je me suis dit que nous avions bien fait d'aller à Reims, un peu plus à l'est... La pluie n'y est arrivée que vers midi et demie et la grosse averse à 15h.

L'affiche officielle
Cette Montagne de Reims s'est avérée plutôt corsée... A l'arrivée, on ne comptait plus les bosses, dont plusieurs avec des 12 ou 13% de pente... De plus, il y avait du vent avec, par moments, de violentes rafales... Et pour fêter ça, donc, cette petite pluie pendant la dernière heure... Heureusement, nous avions tout rangé et nous étions rentrés dans la voiture lorsque la véritable averse a commencé. Au final, très content d'être retourné sur cette rando, que j'avais découverte l'année dernière.

Marie-Ange, dont c'était aussi la deuxième participation sur le "115", confirme son impression de 2011: elle l'a trouvé plus dur que les Boutières car les côtes sont plus sévères. Elles sont certes plus courtes, mais moins régulières et les pourcentages sont souvent bien supérieurs aux moyennes observées sur le "125" de l'Ardéchoise, donc plus "casse-pattes".

—> Lire l'article de Marie-Ange sur ce 55e BCMR.

Marie-Ange arrive au sommet de la sévère côte de Ville-Dommange... 
Cela dit, c'est un coin très agréable pour faire du vélo. Le parcours est presque tout le temps à l'intérieur du Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims, au milieu des vignobles de Champagne, de temps en temps au bord de la Marne ou dans des forêts! C'est à faire un jour, pour tous ceux qui aiment le dénivelé et les grimpettes à répétition!…

Pour les costauds, il y a un "155" avec 1950 m de D+. Quelques copains du club étaient sur ce parcours…

Guy
Daniel
Patrice (à gauche)
Et pour les plus modestes, il y a aussi un "90" avec 940 m de D+ et même un "50" (D+ = 340 m). Plus d'infos sur le site de l'organisation.

Claude

mercredi 20 juin 2012

CYCLOGUIDE 28 : AUTOUR D'ÉPERNON (EURE-ET-LOIR)

CIRCUIT n° 12 : « LES RICHESSES DE L'EURE »

Expérience originale : Marie-Ange travaillant le matin, nous avons pris la route vers 13h pour 1h15 de voiture afin de tester ce circuit du CycloGuide de l'Eure-et-Loir un mercredi après-midi!

Seconde originalité : nous étions accompagnés par un autre couple amateur de cyclotourisme : Arlette et Jean-Pierre.

Ayant stationné la voiture sur le parking du centre culturel "Les Prairiales, à Épernon, nous étions prêts à démarrer 14h30.

Les chevaliers du CycloGuide et leurs montures : Arlette, Marie-Ange et Jean-Pierre
Nous avons commencé par un petit tour de ville dans Épernon nous a permis de nous repérer et d'orienter correctement la carte avant de commencer le circuit…

A Épernon
Devant la mairie d'Épernon
Le kilométrage annoncé sur le dépliant était de 52 km. Sans erreur notable, nous avions en réalité près de 58 km au compteur à l'arrivée. Sans doute avons-nous pris de temps en temps quelques chemins des écoliers sans nous en apercevoir…

Au niveau de la difficulté du parcours, le dénivelé positif, de 488 m selon le dépliant, m'a semblé exagéré. Selon OpenRunner, ce serait plus vraisemblablement autour des 350 m!…

Le temps a été très agréable, bien qu'un peu lourd par moments — impression heureusement tempérée lors des nombreux passages en sous-bois et au bord des cours d'eau, ainsi que par le pot bienvenu, offert par Jean-Pierre à Nogent-le-Roi (merci JP!).

Fraîcheur d'un étang, près de Bréchamps
Comme nous étions venus faire du cyclotourisme, nous avons effectué de nombreux arrêts pour admirer paysages et belles constructions…

Nogent-le-Roi, superbe maison médiévale dans le centre ville
… cueillir de fraises des bois ou des cèpes dans un bois après Bréchamps…

Cueillette des cèpes…
… admirer le moulin historique de Mormoulins…

Au moulin de Mormoulins, monument historique
Toujours Mormoulins
… l'église très particulière de Nogent-le-Roi, la ferme abbatiale fortifiée de Néron…

Ferme abbatiale fortifiée de Néron
… le jardin médiéval de Bois Richeux…

Le jardin médiéval de Bois Richeux
… le dolmen de Changé ou encore le menhir de Mévoisins, premier menhir du 3e millénaire. Ce menhir de 10 tonnes a été érigé en 2000 après J.-C., en utilisant une technologie "à l'ancienne"…

Menhir de Mévoisins
Nous étions de retour à Épernon vers 19h30.

Nous avions prévu de quoi pique-niquer, ce qui fut fait sur les bords de la Drouette, qui est un affluent de l'Eure.

Claude
Photos : Marie-Ange et Claude

Liens :

—> Toutes les photos de Marie-Ange et de Claude sur ce parcours.
—> Présentation des CycloGuides sur notre site.
—> Tous les parcours que nous avons effectués en utilisant des CycloGuides.

20h30: Pique-nique à Épernon, au bord de la Drouette

samedi 2 juin 2012

AUDAX 150 KM DE MONTGERON

ORGANISÉ PAR L'UAF (UNION DES AUDAX FRANÇAIS)
Superbe temps pour cet Audax. Au départ de Montgeron, devant le magasin de cycles de Serge Galland, on comptait 26 engagés parmi lesquels 4 Brévannais: Marie-Ange, Arlette, Jean-Pierre G. et moi-même.

Départ de Montgeron : Arlette et Marie-Ange
On notait aussi la présence de Bruno Danielzik, Président de l'UAF, d'Alain Challant, notre ancien président du CoDep 94, et de quelques habitués des Audax de la région : Marius, Yves B. et quelques autres…

Départ de Montgeron : Bruno Danielzik, président de l'UAF, et Yves B. tout sourire!
Lors de la pause de Perthes-en-Gâtinais, nous avons eu l'agréable surprise de voir passer nos amis François F. et Patrice C., qui se sont arrêtés pour nous saluer et bavarder quelques minutes. Nous en avons profité pour immortaliser cette rencontre grâce à quelques photos.

Pause de Perthes-en-Gâtinais: rencontre de François et Patrice (au centre) 
Pause de Perthes-en-Gâtinais : prêts à repartir! (Merci à François F. pour la photo!)
L'arrêt repas avait lieu dans une crêperie de Moret-sur-Loing, la Gavotte.

Moret-sur-Loing: un bien bel endroit pour une halte repas
La halte suivante avait lieu à Champeaux… Elle fut la bienvenue car tout le monde avait chaud… et soif!

Coup de chaud à Champeaux! 
Sur le final, nous avons retrouvé un peu de fraîcheur en traversant la forêt de Sénart.

Peinards à Sénart! 
Le fait marquant du jour est la participation d'Arlette, qui s'engageait pour la première fois sur un "150". Son précédent record personnel de distance était de 127 km. Record battu!

Arlette à l'arrivée : pari réussi! 
A ce sujet, je voudrais signaler l'attitude exemplaire de Bruno, du jeune Alex (du club de Neuilly-sur-Seine) et de quelques autres dont je ne connais pas les prénoms: à tour de rôle, ils ont assisté Arlette par leur présence à ses côtés, par des conseils judicieux, par des encouragements. L'organisation de ces "150 km Audax" ayant pour objectif de permettre à des néophytes de se lancer sur des distances supérieures à 100 km, on constate que c'est un plaisir partagé par tous de favoriser le succès de celles et ceux qui osent!... Et être encadré par des habitués des "Audax 1000 km", des Paris-Brest-Paris Audax ou randonneur, qui font partager leur savoir-faire avec gentillesse et modestie, est un véritable privilège. Ces messieurs sont des gentlemen et méritent un coup de chapeau! Merci à eux.

Claude
Photos personnelles, sauf mention contraire