dimanche 17 mars 2013

RANDONNÉE DES HAUTS DE GALLY, À NOISY-LE-ROI (78)

Dans un article paru l'année dernière sur notre blog, Jean-Pierre B., dit "JPB", avait vanté les mérites du rallye "Les Hauts de Gally", proposé par le Vélo Club de Bailly-Noisy (voir le site du VCBN). Certains membres du club avaient fait savoir qu'ils étaient intéressés par une participation en 2013! Malheureusement, avec la concurrence, à cette même date, de deux rallyes proches de la maison, Combs-la-Ville et Belleville (à La Cipale), ce projet de "mobilisation" n'a pas pu se concrétiser.

Cette année, j'avais tout de même trouvé deux volontaires pour m'accompagner : JPB et James. Dès le départ de la maison, la Grande Pétasse de Service (GPS pour les intimes) m'a contrarié! Elle tenait absolument à me faire partir vers l'A4, sans doute avec l'intention de me faire passer par le périph'... Après de nombreux « Si possible, faites demi-tour! » et autres « Prenez la prochaine sortie! », elle a fini par admettre que je voulais passer par l'A86, via Vélizy et Saint-Cyr-l'École. Le plus étrange, c'est qu'au retour, c'est cet itinéraire (MON itinéraire!) qu'elle m'a spontanément indiqué! Va comprendre, Charles!

Arrivé sur place, petite séance de repérage et d'orientation car, vacances scolaires obliges, l'accueil n'avait pas été possible cette année sur le site habituel du Collège La Quyntinie. Guidé par des bénévoles, j'ai cependant rapidement retrouvé mes marques... et JPB, déjà arrivé sur les lieux. En revanche, point de James.

A 7h30, heure prévue pour le départ, après inscriptions et délestages naturels pour Jean-Pierre et moi-même, toujours pas de James. Un bref appel nous permet d'apprendre qu'il a passé une mauvaise nuit et qu'il n'est toujours pas parti de son hébergement du jour, du côté de Vitry. Il viendra plus tard faire le petit parcours.

Avec JPB : prêts à démarrer…
Avec JPB, nous prenons donc le départ du "85 Hard", annoncé pour environ 92 km, avec un dénivelé positif de 740 m. Nous ferons presque tout le parcours à deux.

Quelques gouttes au cours de la première heure, mais rien de méchant. Le vent est encore raisonnable à ce moment-là. C'est "l'heure de chauffe" et le rythme est encore modéré. Nous en profitons pour papoter. J'explique ainsi à Jean-Pierre que nous sommes en train d'emprunter, sur une bonne partie de la randonnée, des routes que j'ai déjà parcourues avec Marie-Ange, au mois de janvier, sur l'un des circuits du Trèfle Versaillais.

Après Rennemoulin, Villepreux et Chavenay, arrive la première grimpette du parcours, près de Grignon: 2 km mais au pourcentage raisonnable. Arrivés au sommet, nous apercevons une cheminée qui crache une épaisse fumée blanche. Compte tenu de l'actualité, nous ne saurions passer sous silence que... "habemus papam"!...

Deuxième ascension à partir de Saint-Germain-de-la-Grange jusqu'à Chatron, près de Neauphle-le-Château: à nouveau 2 km, après lesquels on attaque aussitôt la descente de Villiers-Saint-Frédéric (ceux qui ont récemment fait le Rallye de Plaisir l'ont montée! Ils doivent s'en souvenir: c'est une sévère!).C'est ensuite Neauphle-le-Vieux, puis Vicq (mais pas "sur Cère")... A partir de là et jusqu'au ravitaillement de Villiers-le-Mahieu, c'est un long faux plat montant de plus de 5 km. Sans vraiment nous en apercevoir, nous passons d'une altitude de 70 m à 130 m. Il faut dire que dans ce secteur, nous avons le vent avec nous. Avec vent contraire, ces 5 km doivent davantage peser sur les cuisses.

Petite déception en arrivant au ravito: il n'a plus lieu dans la cour de l'école mais juste en face, sous un abribus. Changement de maire, nous a-t-on expliqué. L'ancien était un sympathisant du cyclotourisme. Le nouveau a choisi d'affirmer sa différence... Dommage pour les féminines qui appréciaient de pouvoir utiliser les toilettes de l'école. C'était une spécificité sympathique de ce rallye. Monsieur le nouveau maire de Villiers-le-Mahieu aurait été bien inspiré de ne pas faire porter sur le dos de nos cyclotes le poids de ses querelles politiques locales!...
A part cela, l'accueil à ce ravitaillement aura été très réjouissant, chacun y allant de sa petite blague. Exemple:
— Vous faites quel parcours?
— 85 Hard!
— Ah! Alors quand vous passerez à La Plagne, vous ferez attention aux congères car on n'a pas pu déneiger totalement!
— Ne vous inquiétez pas, on a mis des pneus à clous!
— Ah, et puis faites attention au fléchage, si vous voyez "Courchevel" au lieu de "La Plagne", ce n'est pas bon, faites demi-tour!

Bref, après quelques minutes de convivialité et de gentils délires, nous reprenons la route. Goupillères, Hargeville, Arnouville-lès-Mantes, Guerville... Nous voici arrivés au pied de la très sévère côte de La Plagne: 1,7 km, dont 1 km à 10% de moyenne et quelques passages à 12-13%. Nous sommes à peine à 2 km de Mantes-la-Ville et à moins d'un kilomètre à vol d'oiseau de l'autoroute A13, et pourtant, on se croirait en moyenne montagne, et pas seulement à cause du nom du hameau de La Plagne... La descente par le hameau de Fresnel est assez raide également. Elle ne doit pas être facile dans l'autre sens!

Puis nous arrivons au second contrôle, à Senneville. Là, pas de changement. Notre ami Jean-Marc et ses partenaires nous accueillent bien dans le kiosque aux allures de petit chalet. Jean-Marc, comme à son habitude, prend des photos!

Notre arrivée au ravito de Senneville, au milieu d'un groupe de randonneurs. (Photo Jean-Marc)
 JPB en tête! (Photo Jean-Marc)
Ne dites pas "ravito", mais "point de convivialité"! (Photo Jean-Marc)
Jean-Marc (à droite) a demandé à l'un de ses potes de le photographier avec nous…
Après quelques plaisanteries et quelques sourires, nous repartons. Ça grimpe d'emblée car Senneville est sur un coteau. La montée totale, coupée par le ravito, fait elle aussi 2 km. Nous ne sommes pas encore sur le plateau que, déjà, nous sentons la différence: nous sommes désormais sur le retour et nous allons avoir du vent défavorable, à l'exception d'un secteur entre Crespières et Herbeville où le circuit changera d'orientation, mais le vent sera remplacé par... une côte!

Sur le plateau, du côté d'Andelu, un groupe nous double. Nous essayons de suivre, histoire de profiter un peu de l'abri. Mais ça roule à "30" et avec la succession de côtes et de vent que nous venons d'ingurgiter, je n'ai plus les jambes pour tenir ce rythme-là. Et puis je sais que ce ne serait pas bon de trop forcer car je connais le parcours! Nous ne sommes pas au bout de nos efforts! De toute façon, ce groupe, qui ne fait pas la rando, quitte le circuit peu après! Nous avons bien fait de ne pas nous mettre dans le rouge pour tenter de les suivre.

Au bas de la descente de Montainville, nous croisons un cyclo qui est à pied. JP lui dit: « Un problème? » Réponse: « J'ai cassé la chaîne! Vous n'auriez pas un dérive-chaîne? »

J'AI un dérive-chaîne. Nous nous arrêtons et je sors mon outil multi-fonctions! Premier montage réussi... Mais la chaîne n'est pas dans la bonne position au niveau du galet. Démontage et remontage et au final, 20 minutes de perdues. Notre générosité sera récompensée par... 20 minutes de pluie en fin de parcours! La ciel a béni notre BA! La solidarité entre cyclos vaut bien ça!

Mon dérive-chaîne en plein effort, entre les mains d'un cyclo
de Versailles-Porchefontaine, sous l'œil vigilant de JPB
Cette année, la remontée sur le plateau des Alluets, en passant par Herbeville, ne se faisait pas à partir de Mareil-sur-Mauldre (la plus dure) mais à partir de Crespières. Cette montée nous aura semblé moins difficile que les 5 km sur le plateau, après les Alluets-le-Roi, avec un vent défavorable assez costaud. L'interminable ligne droite est orientée au sud-est, le vent vient du sud. La solution, c'est "l'éventail". Par chance, un troisième larron se joint à nous. Pendant ces 5 km, nous nous relayons très régulièrement, ce qui nous permet de rouler à 27-28 km/h tout en ayant des temps de récupération. Malgré ça, après cette séance, je sens que mes cuisses accusent le coup! Heureusement, il ne reste plus qu'une dizaine de kilomètres sur les routes forestières qui traversent la forêt de Marly. Notre relayeur occasionnel nous remercie pour la collaboration, nous le remercions pour la collaboration, nous échangeons quelques sourires et il s'arrête pour attendre ses potes qui n'ont pas suivi!

Sur la Route Forestière Royale (je me demande combien il y a de "routes forestières royales" en France! J'ai l'impression que toutes les forêts ont la leur!), c'est d'abord la pluie qui nous rattrape, puis nous-mêmes, nous rattrapons Lionel et Evelyne, du club de Thiais. Nous avons à peine le temps de les saluer que trois chevreuils traversent la route juste devant nous. Spectacle qui stimule l'enthousiasme d'Evelyne! C'est vrai que ça n'arrive pas si souvent en vélo de route... En VTT, davantage.

Le final ne pose aucun problème — si ce n'est que Jean-Pierre et moi nous avouons mutuellement être bien moulus — et dès notre arrivée, nous sommes accueillis par James qui sort à peine... du salon de massage! Une charmante demoiselle, étudiante en ostéopathie, lui a proposé ses services gratuits (un "plus" mis à notre disposition par les organisateurs de cette randonnée!). James, n'ayant fait que le petit parcours, a signalé que les jambes se portaient bien mais qu'il avait mal à l'épaule (cause de sa nuit difficile). La demoiselle lui a demandé: « Est-ce que vous pouvez lever le coude, » Réponse de James: « C'est à moi que vous demandez ça? Un ex-champion du monde de la spécialité! » Bref, après une demie-heure de soins intensifs, James avait la mine réjouie du bienheureux qui n'a pas fait le déplacement pour rien!!!

Pour finir: hot-dogs, salutations à notre ami Vincent (Guyard), président du VCBN, derniers potins échangés avec James et JPB, et retour à la maison. Et sauf empêchement malencontreux, nous reviendrons l'année prochaine!

Claude

PS : Merci à Jean-Marc pour l'envoi des 4 photos extraites de sa collection personnelle.

—> Toutes les infos (adresse, plan d'accès, parcours sur OpenRunner...) sur cette page du site du VCBN.

—> Lire, à propos de la même randonnée, le récit de JPB, publié sur le blog du club.


jeudi 14 mars 2013

AUTOUR DE BLANDY-LES-TOURS, EN SEINE ET MARNE

LES CHÂTEAUX EN BRIE CENTRALE

Nous avons trouvé ce parcours sur le site de la FFCT : veloenfrance.fr. Il s'agit du circuit n° 16 des Randonnées Cyclotouristiques dans la Seine-et-Marne (77).

Départ officiel de Blandy-les-Tours, mais nous avons démarré de Crisenoy pour réduire de quelques kilomètres le trajet en voiture.

La difficulté de ce parcours ne venait pas de la distance (36 km sur la feuille de route, 43 à mon compteur), ni du dénivelé (officiellement 116 m)... mais du froid (autour de 0°) et du vent. Nous avons tout de même pris le temps de faire des photos...

Claude

NB : Sur notre site, une page récapitule tous les parcours que nous avons effectués en utilisant les ressources du site "veloenfrance.fr". On y trouve également un flyer qui présente ce site.

APERÇU DU PARCOURS EN IMAGES

Château de Vaux-le-Vicomte
Château de Blandy-les-Tours
Château de Montjay
Château de Bombon
Andrézel
Andrézel
Andrézel
Andrézel