samedi 31 août 2013

PLANCHE DES BELLES FILLES, par Marie-Ange

« CET ÉTÉ, J'AI FAIT LA PLANCHE! »

A la piscine? En mer? Dans un lac? La bonne réponse est : en Haute-Saône!

Je l'avais rêvée, je l'avais même évoquée avec certains de l'A.S. Brévannaise, cette fameuse grimpette de la Planche des Belles Filles. Et puis, un beau matin, je me suis finalement retrouvée au pied du mur! Mais comment ai-je pu en arriver là, ce dernier samedi d'août, à la sortie du village de Plancher-les-Mines?

Il y a cinq jours, j'ignorais encore que je reconduirais, ce weekend, mon petit-fils en Haute-Saône. Cinq jours en arrière, je n'étais pas encore sûre de prendre mon vélo dans mes bagages. La décision fut prise au dernier moment, très vite. Et lorsque mon fils me vit débarquer (avec mon vélo!), il comprit tout de suite que j'étais partante pour le grand saut. Les parcours possibles furent étudiés le vendredi soir.

Départ de Mélisey
Dans un premier temps, il me proposa de démarrer du village de Mélisey (dans les environs de Lure), de monter le col des Croix (679 m), puis d'enchaîner avec l'ascension de la Planche des Belles Filles (1148 m) et de revenir à Mélisey par le col de la Chevestraye (611 m). Avait-il oublié que sa vieille mère n'est pas un avion et que nous devions être rentrés pour midi car l'après-midi même il participait à un tri-relais à Vesoul? Je le suppliais donc de revoir les ambitions (les miennes) à la baisse. Un parcours moins long fut finalement adopté : départ de Mélisey, montée du col de la Chevestraye, ascension de la Planche et retour par le même chemin.

Profil de la Planche des Belles Filles. NB: le mur final à 22%, goudronné récemment pour les besoins du Tour de France 2012, ne figure pas sur ce profil.
Toutes les conditions requises pour réussir cette grimpette étaient réunies : temps sec et ensoleillé, température idéale, absence de vent, entraînement à la montagne une bonne partie de l'été, poids de forme. Le col de la Chevestraye ne m'a posé aucun problème.

Premier passage au Col de la Chevestraye (611 m)
Cependant, plus j'approchais de l'objectif plus je le redoutais! Et j'avais raison d'avoir des craintes. D'entrée, visuellement, je vis tout de suite que la Planche des Belles Filles n'allait pas être une simple formalité. Et lorsque certains affirment que tout peut se monter dès l'instant où l'on possède un bon développement, précisément, dans cette montée, je n'y crois plus! Le bon développement contribue au bonheur de la cyclote mais dans cette situation, il ne suffit pas. Il faut avoir de bonnes cuisses, après le parking de la station, dans cette redoutable rampe finale, aménagée spécialement pour les coureurs lors d'une étape du Tour de France 2012 (pente à 22%). Je qualifierai cette montée très difficile même si je l'ai faite jusqu'au parking (plusieurs fois lieu d'arrivée de la cyclosportive des Trois Ballons).

Pente moyenne du prochain kilomètre : 10,5%
Mais après, je me suis carrément asphyxiée, tétanisée sur un passage de la rampe malgré tous les encouragements de Stéphane et de Claude (qui a monté ce mur à deux reprises “les doigts dans le nez”). Je n'avais ni la puissance ni la vélocité pour passer un tel mur. Je tremblais (mais pas de froid!) lorsque j'ai accepté de poser pour la photo. Pas belle à voir, la fille!

Sur la ligne d'arrivée (1035 m), où un panneau rappelle la victoire de Christopher Froome en juillet 2012. Record de l'ascension: 16'11!
Le temps de remercier Stéphane pour sa disponibilité, ses conseils, sa patience et ses encouragements, nous étions déjà dans la descente (moi, sur les manettes de frein!). Petite anecdote pour la fin : sur le chemin du retour, Stéphane (amusé) qui m'attendait en haut du Col de la Chevestraye, n'a pu s'empêcher de me taquiner en me proposant de faire un petit crochet jusqu'à Belfahy et de monter au col des Chevrères.

Col de la Chevestraye : route de Belfahy et du Col des Chevrères
Aucune pitié pour sa pauvre mère qui en avait plein les pattes!... mais pour cette matinée - là seulement!

Marie-Ange,
Médaillée “Belle Fille”?
Photos Marie-Ange et Claude

P.S. L'après-midi même, je suis allée encourager Stéphane qui faisait le tri-relais de Vesoul (triathlon en relais); il était chargé du relais "cycliste", 31 km en 56 minutes. Son équipe s'est classée 29ème sur 168.

Stéphane au tri-relais de Vesoul (31/08/13): son équipe avait le n° 94!

mercredi 21 août 2013

L'ÉTOILE DE PARIS : « BRIE GÂTINAIS »

RANDONNÉE PERMANENTE DU LEVALLOIS SPORTING CLUB

Le lecteur intéressé pourra en savoir plus sur cette organisation en consultant la présentation que nous avons faite sur notre site, ou la page consacrée à l'Étoile de Paris sur le site du Levallois SC.

Principaux éléments du parcours
  • Circuit de 120 km — 640 m de D+. 
  • Pointage départ - arrivée : Brétigny-sur-Orge. 
  • Autres pointages à : Blandy-les-Tours et Milly-la-Forêt. 
Résumé

C'était mon quatrième parcours de "L'Étoile de Paris", qui en compte cinq (voir toutes nos participations à l'Étoile de Paris, sur notre site).

Pour la première fois, Marie-Ange m'accompagnait, ce qui m'a permis d'être sur quelques photos.

Au départ de Brétigny-sur-Orge, la boulangère à laquelle je me suis adressé n'avait pas de tampon à apposer sur nos cartes de validation, mais elle a bien voulu nous donner deux tickets de caisse. Ça marche aussi pour l'homologation.

En dehors de cela, il n'y a pas beaucoup de péripéties à raconter. Du soleil, du ciel bleu, un petit air de vacances en cette deuxième quinzaine d'août… Bref, un déroulement sans histoires…

Je me contenterai donc d'un aperçu de cette balade en images…

Claude
Photos personnelles


Aperçu en images

Château d'Écharcon
L'Essonne entre Écharcon et Mennecy
Toujours l'Essonne, entre Écharcon et Mennecy
Château de Vaux-le-Vicomte
Chartrettes : devant la mairie
Milly-la-Forêt : une borne "Voie de la liberté"
Milly-la-Forêt : la Halle
La Ferté-Alais : l'Essonne et le lavoir 

dimanche 11 août 2013

DU CÔTÉ DE FINESTRAT : PUIG CAMPANA ET SIERRA DEL CASTELLET

Pendant nos vacances au bord de la mer, sur la Costa Blanca (Espagne), nous avions décidé de nous reposer après la semaine de vélo en haute montagne de la fin juillet (vallée de l'Ubaye, plusieurs cols à plus de 2000 m… —> voir mon article sur le Brevet des 7 cols de l'Ubaye).

Afin de conserver la forme en vue de nos objectifs de septembre, nous avons tout de même fait quelques petites balades dans l'arrière-pays, très montagneux, en privilégiant faibles kilométrages mais dénivelés importants. L'un de ces parcours d'entretien nous a ainsi conduits dans les environs de Finestrat (province d'Alicante) : 750 m de D+ en 40 km.

Profil du parcours
Les passages les plus pentus se trouvent après le village de Finestrat, lorsqu'on monte vers la fontaine du moulin (Font del Molí) puis sur les flancs du Puig Campana.

La belle lumière matinale nous a donné l'occasion de faire quelques nouvelles photos du Puig Campana et de ses environs...

Claude

PS: Pour une présentation plus détaillée du secteur et des explications sur le nom de la Sierra del Castellet, voir mon autre article sur skyrock (randonnée pédestre entre Puig Campana et Sierra del Castellet).

El Puig Campana, vu du sud-est, pendant la montée vers Finestrat
Finestrat : Font del Molí
Finestrat : Font del Molí (2)
Sierra del Castellet
Sierra del Castellet (2)
El Puig Campana, vu de l'ouest
En redescendant vers Finestrat...
El Puig Campana, vu du sud-ouest
Pour revenir à notre point de départ, à L'Alfàs del Pi, nous avons suivi l'avenue qui longe d'un côté le parc à thème Terra Mitica, de l'autre le golf de Benidorm et ses hôtels de luxe.

Benidorm : Hôtel Meliá Villaitana, conçu dans l'esprit des villages locaux
Golf de Benidorm