lundi 17 mars 2014

TRÈFLES DE L'ÎLE-DE-FRANCE : LE TRÈFLE RAMBOLITAIN (2e participation)

4 CIRCUITS (MARS 2014)

Je ne reviens pas ici sur le principe des Trèfles de l'Île-de-France (TIF) que j'ai abondamment expliqué sur notre site et dans les articles déjà consacrés à ces randonnées permanentes.

—> Présentation des TIF sur notre site.
—> Page avec liens vers tous nos articles et nos photos au sujet des TIF.

Le Trèfle Rambolitain se compose de 4 circuits pour un total de 299 km.
La description des différents parcours, les lieux de pointage, les kilométrages, etc. figurent dans le compte-rendu de ma première participation, effectuée en 2012 avec Marie-Ange.

PARTICIPATION 2014 : IMAGES ET ANECDOTES

J'ai démarré ce Trèfle Rambolitain par une incursion en Essonne. Premier arrêt pour pointage et première photo à Chamarande.
En ce qui concerne le pointage, j'ai bien cru que tout était fermé… Finalement, je me suis rendu à la gare où un employé de la SNCF a bien voulu tamponner mon carton. Question de l'employé, goguenard :
— Vous faites le Tour de France?
— Presque! Je fais le Tour de l'Île-de-France ! Près de 1200 km au total…
Sourire et hochement de tête du préposé que j'interprète comme une approbation muette!…

Château de Chamarande
Peu après Étréchy, dans une côte, je fais une halte pour photographier les anciennes carrières de Chauffour-lès-Étréchy. Un panneau m'apprend qu'il s'agit d'une zone protégée dans le cadre de la réserve naturelle des sites géologiques de l'Essonne. « Affleurements géologiques de référence… Espèces animales et végétales remarquables »… Sans doute davantage de choses à découvrir pour qui a le temps de s'y attarder.

Anciennes carrières de Chauffour-lès-Étréchy
Halte suivante à Dourdan, pour un nouveau pointage, effectué à la mairie. Un petit tour devant le château… Lors de mon précédent passage, il était aux couleurs de Noël…

Château de Dourdan
En cherchant à sortir de Dourdan pour poursuivre mon parcours, je me retrouve bloqué par le service de sécurité d'une course cycliste : c'est Paris-Nice!
Avant-hier, samedi, nous sommes allés avec Marie-Ange participer à une randonnée en Yvelines "avant Paris-Nice", à Mantes-la-Jolie… Mais nous n'avons pas vu de coureurs professionnels.
Aujourd'hui, j'ai pris le départ de ce circuit sans me soucier le moins du monde du parcours de Paris-Nice… et je me retrouve à Dourdan au moment-même où les coureurs sont attendus… Timing impeccable bien qu'involontaire.
En attendant leur passage, sur le trottoir d'en face, j'ai remarqué la présence de spectateurs pour le moins inattendus…


Dourdan : départ d'une course handisport?…
… Non! ils sont venus voir passer les coureurs!
Ce n'est pas la première fois que je passe à Rochefort-en-Yvelines mais je n'avais jamais remarqué ce christ en croix pour le moins original, constitué de pierres superposées.

Rochefort-en-Yvelines
Après Bullion, le charme d'un paysage…

Près de Bullion
Après Dampierre-en-Yvelines, le charme d'un étang.

Étang près de Dampierre-en-Yvelines
Dans la forêt de Rambouillet, le charme d'une piste cyclable pour moi tout seul… Aujourd'hui en tout cas!

Piste cyclable en forêt de Rambouillet
A Nogent-le-Roi, des maisons qui ne datent pas d'hier!

Maisons médiévales à Nogent-le-Roi
Ruines du château de Simon 1er de Monfort (XIe siècle) sur les hauteurs de Monfort-l'Amaury.

Monfort-l'Amaury
Dans la forêt de Rambouillet : les étangs de Hollande sous la grisaille…

Les étangs de Hollande (commune de Saint-Léger-en-Yvelines)
Commencé sous un soleil radieux le 10 mars, ce Trèfle s'est terminé sous un ciel beaucoup plus sombre, mais sans pluie, le 17 mars. En même temps que ce Trèfle, j'ai terminé ma deuxième série complète de Trèfles de l'Île-de-France. En attendant, pour très bientôt, une nouvelle participation…

Claude
Photos personnelles "2014

vendredi 7 mars 2014

TRÈFLES DE L'ÎLE-DE-FRANCE : LE TRÈFLE ADAMOIS (2e participation)

3 CIRCUITS (MARS 2014)

Je ne reviens pas ici sur le principe des Trèfles de l'Île-de-France (TIF) que j'ai abondamment expliqué sur notre site et dans les articles déjà consacrés à ces randonnées permanentes.

—> Présentation des TIF sur notre site.
—> Page avec liens vers tous nos articles et nos photos au sujet des TIF.

Le Trèfle Adamois se compose de 3 circuits pour un total de 255 km.
La description des différents parcours, les lieux de pointage, les kilométrages, etc. figurent dans le compte-rendu de ma première participation, effectuée en 2013 avec Marie-Ange.

PARTICIPATION 2014 : IMAGES ET ANECDOTES

J'ai profité du très beau temps en ce début mars 2014 pour effectuer les trois parcours dans la même semaine. Inconvénient principal de ces randonnées hors week-ends : le temps de déplacement en voiture… Sur l'A86 notamment, j'ai dû, quasiment à chaque trajet, prendre mon mal en patience. Mais on s'habitue… Et ça valait le coup de faire le déplacement!

Pointage principal à L'Isle-Adam, à l'Office de Tourisme
Lors de mon premier circuit, après pointage à l'Office de Tourisme, je traverse l'Oise et je photographie une nouvelle fois le château de Conti car la lumière me semble plus belle que lors de ma précédente halte.

L'Isle-Adam : château Conti
Lors d'une halte "tampon + pique-nique" à Nucourt…

Nucourt
La photo d'un étang, c'est toujours plus beau avec des animaux… Bien qu'en ce début mars la végétation n'ait pas encore revêtu ses couleurs printanières.

Etang de Lavilletertre
Le château de Chantilly… Lors de mon précédent passage, j'avais pris quasiment la même photo, mais sous un ciel plombé… Le soleil, ça change tout!

Château de Chantilly
A proximité du château de Chantilly, l'hippodrome, avec ses écuries somptueuses!

Hippodrome de Chantilly : les Grandes Écuries
ANECDOTE À CHANTILLY…

J'ai fait une longue pause à Chantilly. Très longue! Beaucoup plus longue que prévu…
Tout d'abord, je m'arrête dans une boulangerie pour faire tamponner ma carte de pointage et m'offrir un petit ravito. La queue est longue, mais tant pis… Sauf qu'au bout de 10 minutes, la boulangère est toujours en train de servir la même cliente et que je n'ai pas avancé d'un centimètre! Je renonce.

Je fais le tour des commerces alentours : la plupart sont fermés… Sauf une petite épicerie. Pas de clients?… Super! Ok pour l'épicerie. Je demande à la "dame" si elle a un tampon… Pas de tampon. Mais j'ai de la ressource :
— Si je vous achète quelque chose, il y aura bien marqué "Chantilly" sur le ticket de caisse?
Je déclenche une panique… "Ticket de caisse! Ticket de caisse?…" La "dame" me dit qu'elle doit appeler le patron pour savoir comment sortir un ticket de caisse… Vous avez dit "bizarre"?
Elle prend son téléphone portable… A son attitude, je comprends que le patron n'est pas joignable…
— Laissez tomber! lui dis-je.
Je repose sur le comptoir ce que je comptais acheter et je m'en vais. Finalement, je fais tamponner mon carton dans un bureau de tabac… Ouf? Pas tout à fait!

Je m'attarde encore un peu pour prendre quelques photos du château et de l'hippodrome, puis je m'apprête à quitter Chantilly en remontant l'allée pavée qui fait face au château quand deux jeunes m'interpèlent au passage :
— Vous n'avez pas un dérive-chaîne?
C'est bien ma veine, ça! Oui! J'AI un dérive-chaîne!
— J'espère que vous savez vous en servir…
Ils savaient… mais… lentement! Trèèèèès lentement!!!…

Encore heureux qu'il ait fait beau!

Chantilly : dépannage…
LES CHEVAUX DE CHANTILLY

Après cette pause interminable et imprévue, je décide d'innover pour me rendre aux Étangs de Commelles en empruntant une route forestière goudronnée traversant la forêt. A plusieurs reprises, le bitume s'interrompt pour laisser place aux pistes sablonneuses réservées aux chevaux de course. Car Chantilly ne possède pas seulement un hippodrome; c'est aussi le plus important des centres d’entraînement européens avec presque 3 000 chevaux quotidiennement présents.

« 45 % des partants prenant part aux épreuves des hippodromes "parisiens" proviennent du centre d’entraînement de Chantilly, domaine unique qui s’étend sur 1 900 ha. Il met à la disposition de l’élite du galop 120 ha de pistes en galop, 120 km de piste en sable et sable fibré huilé, et une centaine d’obstacles. » (Infos trouvées sur le site de France-Galop)

Forêt de Chantilly : piste réservée aux chevaux de course
Les étangs de Commelles…

Forêt de Chantilly : Etangs de Commelles
LA PIERRE TURQUAISE

Le plus imposant mégalithe funéraire néolithique d'Île-de-France se trouve dans la forêt de Carnelle. Il s'agit de l'allée couverte (ou dolmen) de la Pierre Turquaise.
En dehors des méfaits du temps, ce vestige de notre patrimoine préhistorique a souffert de diverses atteintes ou agressions…
L'allée couverte fut vidée et aménagée en chenil pour le prince de Conti en 1755…
Elle servit de cabane aux bûcherons de la forêt de Carnelle au début du XIXe siècle…
En 1842, les blocs de grès faillirent être débités en pavés, ce qui fut le sort réservé à un autre dolmen dans le même secteur… mais le monument fut épargné grâce à l'intervention du préhistorien Alexandre Hahn (1814-1890).
Bien que classée "Monument Historique" dès 1869, la Pierre Turquaise a subi sa plus grave atteinte fort récemment, gravement endommagée lors d'un attentat à l'explosif en 1985! Attentat jamais revendiqué ni élucidé… Seul attentat anti-néolithique de l'histoire?… Ou témoignage de l'immense stupidité de quelques abrutis?…
Depuis, elle n'a pu être que partiellement restaurée, certains blocs ayant été trop morcelés pour être remis en place.

Forêt de Carnelle : allée couverte de la Pierre Turquaise
TRAVAUX ET DÉVIATIONS

Au cours des randonnées permanentes, il n'est pas rare de tomber sur des zones en travaux. Celle-ci, à Vemars, avait une particularité : s'il y avait bien un panneau "RUE BARRÉE", apparemment, aucune déviation n'avait été mise en place… J'ai tenté une traversée de lotissement, mais suis retombé un peu plus loin sur la même rue en travaux. Un peu de portage de vélo m'a permis de finir la traversée…
Encore heureux qu'il ait fait beau!

Travaux à Vemars
Parmi les aventures ou mésaventures rencontrées sur les parcours, il y a aussi les aménagements récents, inconnus des feuilles de route. C'est ainsi que lors de notre première participation, Marie-Ange et moi nous étions retrouvés sur un début de voie rapide, dans le secteur de La Croix Verte (épisode que j'avais raconté dans mon compte-rendu). J'avais consulté à ce sujet Bernard Mareuil, responsable des Trèfles de l'Île-de-France, qui m'avait communiqué des photos et des plans pour me permettre d'éviter le secteur de La Croix Verte lors d'un passage ultérieur, ce qui fut fait… Merci Bernard!

Claude
Photos personnelles 2014

Début de la piste cyclable entre la D26 et Attainville, permettant d'éviter La Croix Verte

samedi 1 mars 2014

BILAN DU STAGE VÉLO À SAINTE-MAXIME (DU 22 AU 28 FÉVRIER 2014)

Du samedi 22 au vendredi 28 février 2014, Marie-Ange et moi avons fait un stage de vélo sur la côte varoise, à Sainte-Maxime. Nous avons eu la chance d'être invités à nous joindre au club de l'AAOC (Airport Association Olympique Cycliste, anciennement "ADP" pour Aéroports De Paris). Un groupe très sympathique qui nous a accueillis avec beaucoup de convivialité.

Une partie du groupe au départ de l'hôtel Le Capet, à Sainte-Maxime (83)
Malgré une météo qui n'a pas toujours été au beau fixe, nous avons pu rouler tous les jours. Nous avons choisi des parcours au kilométrage raisonnable de façon à pouvoir enchaîner les sorties sans accumuler trop de fatigue. Il faut dire que, dans l'arrière-pays varois, les routes ne sont pas plates et que certains kilomètres comptent double! A la fin de la semaine, Marie-Ange avait parcouru près de 400 km et moi pas loin de 440.

Pour notre récolte de cols, la cueillette a été fructueuse : 18 nouveaux cols franchis pour Marie-Ange (ce qui porte son total à 132), et 23 pour moi (désormais 196 en tout).

Marie-Ange franchit le Col du Bougnon (154 m)
Parmi ces cols, quelques-uns ont été franchis en descente (5 ou 6), d'autres en cours d'ascension, tout en montant vers un autre col. Nous en avons aussi escaladé quelques-uns à plusieurs reprises. Par exemple, Marie-Ange a fait trois fois le Col de Vignon, l'abordant successivement par ses trois accès.

Le vélo de Marie-Ange au Col de Vignon
En outre, nous avons grimpé des côtes longues et difficiles non répertoriées comme cols : Miéran en venant de Mandelieu (route de Tanneron), Montauroux par Tournon, le Revest en venant du Plan de La Tour...

Voici en chiffres et images quelques-unes des principales ascensions :
  • La côte de Miéran (sommet à 466 m), en partant de Mandelieu. Environ 8 km d'ascension et 460 m de D+.
Vue de la baie de Cannes en grimpant la côte de Miéran
  • Le Col du Canadel (269 m), escaladé depuis la mer : 4,5 km à 6% de moyenne. Montée très régulière.
Panorama depuis le Col du Canadel
  • Le Col du Babaou (416 m), depuis Le Lavandou. Sur la route du Babaou, on franchit trois cols homologués : Caguo Ven (230 m), Gratteloup (192 m), La Moullière d'Aubet (217 m).
Col de Babaou (414 m)
Pour ma part, je suis également monté au Mont Vinaigre (614 m). Voir le compte-rendu de cette sortie.

En montant au Mont Vinaigre (Massif de l'Esterel)
Impressions sur ce séjour : c'était une excellente idée d'aller en stage sur la côte méditerranéenne en février. Un grand merci à Guy de nous l'avoir proposé. Merci à André, le président, de nous avoir accueillis. Et merci à tous les participants pour leur bonne humeur et leurs témoignages de sympathie.

Nous sommes revenus avec beaucoup d'énergie et d'envie. Et nous avons fait connaissance avec de jeunes coureurs pleins d'enthousiasme, avec des cyclotouristes chevronnés qui ont vécu des aventures vélocipédiques extraordinaires, notamment sur le Paris-Nice cyclo (organisé durant de nombreuses années par ce club). Ce fut un plaisir de les entendre partager leurs souvenirs. C'était un groupe très dynamique que nous avons beaucoup apprécié.

Claude

LIENS

—> Page de notre site consacrée à ce stage (avec les liens vers tous nos comptes-rendus, un pour chaque sortie)
—> Toutes nos photos du séjour à Sainte-Maxime.

Tous ensemble pour la dernière sortie du vendredi 28