samedi 28 juin 2014

L'ÉTOILE DE PARIS : « HUREPOIX-MANTOIS »

RANDONNÉE PERMANENTE DU LEVALLOIS S.C.

Nous sommes allés terminer un des circuits de l'Etoile de Paris, commencé en mai. Ce circuit, nommé "Hurepoix-Mantois", fait 140 km. Nous avons choisi de le couper en deux, ce qui nécessite d'ajouter des trajets de liaision. Au total, nous avons donc fait finalement 160 km.

Sur la première partie du parcours, nous avions roulé entre Versailles et Rambouillet, traversant la Vallée de Chevreuse et la Forêt de Rambouillet.

Forêt de Rambouillet en mai dernier : sur la route de l'Étang de Coupe Gorge
Le parcours du jour, d'un peu plus de 80 km, nous a conduits de la Forêt de Rambouillet aux confins de l'Eure-et-Loir, vers Gallardon, Maintenon et Épernon.

Partis du Perray-en-Yvelines, nous avons suivi une route forestière tranquille, puis longé l'étang de Coupe-Gorge. A Rambouillet, nous avons traversé le Parc du Château, photographiant au passage la Laiterie de la Reine.

Château de Rambouillet : la Laiterie de la Reine
À Gazeran, nous avons pris la route de Gallardon passant par Sauvage, où nous avons fait une brève halte au parc zoologique.

Parc zoologique de Sauvage : des dizaines de flamants roses...
Ça fait pas mal de fois que je passe à Gallardon, sur les circuits de l'Étoile de Paris ou des Trèfles de l'Île-de-France, et chaque fois que j'y passe, le ciel est gris! Je n'arrive pas à obtenir une photo de l'ancien donjon sur un fond de ciel bleu! Il faudra que j'y retourne!

Gallardon : la Tour de l'Épaule
Je suis passé plusieurs fois devant cette maison sans vraiment y prêter attention... Je devais regarder ailleurs! Comme quoi il n'est pas inutile de revenir sur les même lieux.

Gallardon : Maison médiévale
A Maintenon, nous sommes allés voir le château de Françoise, ou si vous préférez, de Madame la Marquise de Maintenon, épouse secrète du Roi Soleil.

Château de Maintenon
Marie-Ange chez la Marquise…
Au retour, près de Poigny-la-Forêt, nous nous sommes arrêtés à l'oratoire Saint-Fort. Lors de mon précédent passage, la petite construction en forme de maison était écroulée. J'ai eu le plaisir de constater qu'elle avait été reconstruite. La décoration de la façade n'a cependant pas encore été rétablie.

Poigny-la-Forêt : oratoire Saint-Fort
Sur la route des Bréviaires, nous avons rendu visite au Chêne de la Queue du Pré, un arbre remarquable de niveau régional (trois étoiles) : 19 m de haut, 1,70 m de diamètre.

Forêt de Rambouillet : le chêne de la Queue du Pré
Les arbres remarquables sont classés suivant quatre catégories, l'échelon national étant le plus élevé, avec quatre étoiles…

Il est vraiment remarquable... le chêne!
De la pluie était annoncée en milieu de matinée... Je sais que certains n'ont pas été épargnés. Pour nous, elle a été clémente et nous sommes rentrés tout secs!

Claude
Photos personnelles


LIENS

—> Présentation de la randonnée permanente L'Étoile de Paris, sur notre site.
—> Récapitulatif de nos participations à L'Étoile de Paris, sur notre site.

lundi 23 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : ÉMISSION SPÉCIALE DE FRANCE 3

Un reportage d'un peu moins d'une demi-heure qui donne une bonne idée de ce qu'est l'Ardéchoise… On y suit Jean-Paul Savart, qui commente l'épreuve et conduit ses interviews en participant lui-même à la randonnée.

C'est très bien fait et on y prend beaucoup de plaisir.

Avec des interventions de :
  • Gérard Mistler, créateur de l'épreuve et président en exercice,
  • Bernard Vallet, ancien coureur (meilleur grimpeur du Tour de France 1982) et parrain de l'organisation,
  • Charly Mottet et Bernard Thévenet, anciens champions cyclistes, 
  • Bernard Gonzalez, préfet de l'Ardhèche et coureur cycliste
  • … et bien d'autres…
Claude



samedi 21 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : LA VÉLO MARATHON EN TROIS JOURS 3/3

—> Présentation et compte-rendu de la première étape
—> Compte-rendu de la deuxième étape


3e étape, Saint-Martial - Saint-Félicien
83 km - 1302 m de D+

La journée commence par un petit coup d'œil à la fenêtre de la chambre... Pas mal! Ça donne envie d'aller faire du vélo!
Bon, pour être franc, il a fallu que je me mette debout sur le lit et sur la pointe des pieds pour atteindre le Vélux et prendre la photo... Mais l'impression reste la même! Temps superbe et décor de rêve!

Saint-Martial au petit matin
On fait presque le tour du lac pour aller prendre notre petit déjeuner à la Buvette du Lac. C'est l'occasion de photographier le plan d'eau sous toutes les coutures…

Lac de Saint-Martial
Difficile de ne pas publier également celle-ci, prise en quittant la Buvette du Lac…

Toujours le lac de Saint-Martial
Il fait un peu frais dans la descente jusqu'à Arcens et je me réjouis d'avoir mis un coupe-vent, en dépit des alertes à la canicule. Si canicule il y a, ce sera pour plus tard dans la journée!
A Arcens, nous nous arrêtons au ravitaillement bien que nous ayons fini le petit déjeuner depuis peu… Il faut dire que celui-ci était un peu léger!…

Olivier au ravitaillement d'Arcens
Ensuite, nous n'attendons pas Saint-Julien-Boutières et la fusée du Professeur Tournesol pour décoller.

Saint-Julien-Boutières
En effet, la montée de près de 20 km qui passe par Saint-Agrève commence un peu après Saint-Martin-de-Valamas, où nous roulons consciencieusement sur le tapis rouge pour enregistrer notre passage… C'est le moment d'enlever le coupe-vent car, avec la pente, la température va vite se réchauffer.

Saint-Martin-de-Valamas
Quand nous arrivons à Saint-Agrève, il n'y a pas encore beaucoup de monde. Ça va venir!

Saint-Agrève
Après Saint-Agrève, la fin de l'ascension n'est plus qu'une formalité, jusqu'aux cols de Clavière et de Freydaparet. Et on enchaîne aussitôt sur la descente, puis une nouvelle montée vers le Col de Rochepaule...

Alain au Col de Rochepaule
Je me repose quelques minutes en attendant mes camarades pour les photographier... Quelle n'est pas ma surprise — amusée — en constatant que notre Gégé est immortalisé par devant et par derrière!

Col de Rochepaule : « Gégé, tu es suivi! »
Dans la dernière ascension, vers Lalouvesc, je m'attends à retrouver quelques orchestres. Je ne suis pas déçu!
Au sujet de la musique et des musiciens sur l'Ardéchoise, on peut lire mon article sur Skyrock.

Et voilà les musiciens! Une tradition dans l'ascension du Col de Lalouvesc
A Lalouvesc, c'est l'affluence! Une bénévole équipée d'un sifflet essaye tant bien que mal de préserver un espace central sur la route, en particulier pour ceux qui font l'épreuve en cyclosportive et ne souhaitent pas s'arrêter. Il ne faudrait pas qu'il y ait télescopage! Cette dame avait bien du mérite car j'ai vu à plusieurs reprises des inconscients s'arrêter subitement en plein milieu, et d'autres traverser à pied sans regarder... Il y en a qui se croient seuls au monde!

Ravitaillement de Lalouvesc
Pour le final, je choisis l'option "pédale douce", car j'ai fait toutes les montées du jour à bon rythme. C'est le moment de décrasser un peu le moteur...

Dernier arrêt photo-ravito au Col du Buisson... Là, j'entends une bénévole qui remercie un cyclo parce qu'il lui a dit... « Merci! ». Manifestement, ce qui me semble une évidence — remercier — ne doit pas être aussi systématique qu'on pourrait l'imaginer... Il y a sans doute des participants qui s'imaginent avoir droit à ce service sous prétexte qu'ils ont payé un engagement. Mais celui-ci ne comprend en aucun cas l'investissement personnel et volontaire des bénévoles. Alors à tous : « Merci, merci, merci! »

Au sujet des bénévoles de l'Ardéchoise, j'ai publié un petit article sur mon blog Skyrock.

Ravitaillement au Col du Buisson
Au fait! Et ces cols? Ils comptaient ou pas?

Pour le Club des Cent Cols (CCC), 5 sur 7 n'étaient pas reconnus : Clavière, Freydaparet, Rochepaule, Les Grands et Lalouvesc.
(Au sujet des cols non reconnus par le CCC, voir la page Cols de l'Ardéchoise sur mon site)

Vue depuis le Col du Buisson, en direction de Pailharès
Quant aux deux qui sont inscrits au catalogue des cols français, les cols du Faux et du Buisson, je les avais déjà faits plusieurs fois. Donc rien de nouveau pour ma collec' en cette belle journée. Mais ça n'a rien enlevé au plaisir de la balade!

Claude
Photos personnelles


LIENS

—> Voir toutes mes photos sur Flickr.
—> Toutes nos participations à l'Ardéchoise sur notre site.
—> Le site de l'Ardéchoise.

vendredi 20 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : LA VÉLO MARATHON EN TROIS JOURS 2/3

—> Voir la présentation et le compte-rendu de la première étape.

2e étape, Labastide-sur-Bésorgues - Saint-Martial
101 km - 2218 m de D+

C'est une journée avec du dénivelé qui s'annonce : plus de 2200 m.

C'est aussi une journée en altitude, puisque nous roulerons souvent entre 1000 et 1500 m, avec comme point culminant le Col de la Croix de Boutières, 1506 m.

Olivier au Col de la Croix de Boutières (1506 m)
Même les villes prennent de la hauteur puisque Les Estables en Mézenc, l'un des points de contrôle de notre parcours, est la commune la plus haute du Massif Central, avec 1346 m d'altitude.

Les Estables (Haute-Loire) et le Mont d'Alambre (1691 m)
Le franchissement des nombreux cols du jour donnera lieu à beaucoup de sourires... Il faut dire qu'en bon chasseur de cols, j'avais vérifié à l'avance si les cols annoncés sur le parcours étaient homologués par le Club des Cent Cols (CCC)… Résultat, à chaque panneau de col franchi, mes camarades me posent la question rituelle : « Alors? Celui-là, il compte??? »

Ne sois pas triste, François! Celui-là ne compte pas, mais il y en aura d'autres!
Il faut dire que ce n'est pas simple! Plutôt que de redonner ici les explications, j'invite les personnes intéressées par ce sujet à consulter cette page de mon site où je révèle tout (ou presque!).

En tout cas, voici le score de la journée. Sur 9 panneaux de cols aperçus, 5 étaient refusés par le Club des Cent Cols : Baricaude, Gerbier de Jonc, Médille, Viallard et Saint-Martial.

Le Col du Viallard (1321 m) : un col non reconnu par le CCC, malgré des caractéristiques géographiques plutôt convaincantes…
Les 4 autres étaient valables et, comme ils étaient nouveaux pour moi, ils s'ajoutent à ma collec' : Moucheyres, Croix de Boutières, Scie, Ardéchoise.

Col de l'Ardéchoise (1184 m), col homologué CCC
Comme la veille, nous sommes restés un peu sur notre faim (au propre comme au figuré!) du fait de la grande timidité des animations villageoises. Heureusement, ici ou là, un décor sympa ou une présence souriante nous ont comblés.

Lachapelle-sous-Chanéac
En ce sens, la palme du jour revient à Chanéac.

Au casino de Chanéac, à tous les coups on gagne!
Tandis qu'une dame très aimable nous servait à boire, des bénévoles qui préparaient la fête pour le lendemain ont tenu à nous faire une démonstration de pilotage... Répétition réussie : le klaxon fonctionnait à merveille! Merci pour votre accueil.

Bénévoles à Chanéac : sur la photo, il ne manque que le son du klaxon!!!
Cela dit, à défaut d'animations, le décor naturel était largement suffisant pour nous satisfaire. Qu'on en juge…

Nous avons pu admirer des villages pittoresques, comme Burzet…

Burzet
… des panoramas superbes, comme au Col de la Croix de Boutières…

Panorama depuis le Col de la Croix de Boutières (1506 m)
... des fleuves célèbres à leur naissance (oui, c'est la Loire!!!)...

La Loire, non loin de sa source, près du Mont Gerbier de Jonc
... des sites à la fois géologiques (les sucs) et artistiques, comme à Borée...
(En ce qui concerne les menhirs qu'on voit sur la photo ci-dessous, il s'agit bien d'art et non d'archéologie. En effet, œuvres de deux artistes, Serge et Fabienne Boyër, ces "alignements" ne sont en place que depuis 2008.)

Borée
... ou encore des lacs, comme à Saint-Martial…

Saint-Martial et son lac
Bref, il y en avait pour tous les goûts!
Plein les yeux et plein les pattes : le rêve du cyclotouriste!

Claude
Photos personnelles


—> Compte-rendu de la troisième étape.

LIENS

—> Voir toutes mes photos sur Flickr.
—> Toutes nos participations à l'Ardéchoise sur notre site.
—> Le site de l'Ardéchoise.

jeudi 19 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : LA VÉLO MARATHON EN TROIS JOURS 1/3

Présentation

L'Ardéchoise Vélo Marathon (AVM), en trois jours, ce n'est pas facile, mais c'est faisable. Cependant, quand je pense qu'il y en a qui font ça dans la journée, c'est presque inimaginable: 278 km, 5370 m de D+... Réservé aux très très costauds!

AVM : Profil du parcours complet

En ce qui me concerne, je l'ai donc faite en trois jours, avec des copains du club des Cyclotouristes Saint-Mauriens. Nous étions 5 : Alain, Gérard, François, Olivier et moi.

Mes copains au Moulin de Charrier, à Labastide-sur-Bésorgues : Gégé, François, Olivier et Alain... Après l'effort...
1ère étape, Saint-Félicien - Labastide-sur-Bésorgues
99 km - environ 1900 m de D+

Par rapport au temps de la veille sur l'Ardèche Verte (voir l'article), belle amélioration de l'ensoleillement.

Pour cette première journée, quatre ascensions principales nous attendaient.
  • Le Col du Buisson, suivi du Tracol : 11 km + 3 km en faux-plat montant
  • Après Lamastre, le Col des Nonières : 11 km
  • Après Le Cheylard, l'approche "montante" puis le Col de Mézilhac : 20 km environ
  • Après Antraigues, le Col d'Aizac : 3 km
Au total, sur 99 km, plus de 48 km de routes montantes... Ça use, ça use!…

Dans la montée du Col du Buisson
Au Col du Buisson se trouve un village miniature auquel je ne m'étais pas intéressé lors de mes précédents passages... Cette fois-ci, j'avais le temps.

Au Col du Buisson : le village miniature 
La montée du Col des Nonières est l'une des plus roulantes que je connaisse sur les parcours de l'Ardéchoise. J'avais envie de voir si les jambes répondaient bien... Elles ne m'ont pas déçu!

Au Col des Nonières : François, Alain, Olivier et Gégé
Au chapitre des déceptions sur cette AVM en 3 jours, l'absence d'accueil et de festivités dans de nombreux villages traversés les jeudi et vendredi. A quelques exceptions près, ces communes se réservent pour le samedi. Pour ceux qui apprécient et recherchent cette ambiance festive, il vaut donc mieux s'engager sur des parcours en dehors des circuits de base des cyclosportives du samedi. Ainsi sur la "Verte", le mercredi, c'était la fête presque partout, même dans la Drôme (voir l'article). Sur les circuits des Gorges ou de la Méridionale, même chose (voir mes articles sur les Gorges-Allier en 2013 : les liens sont sur cette page).

En l'absence de ravitaillement, nous avons donc fait quelques courses au Cheylard, avant d'attaquer la montée vers le Col de Mézilhac.

A Sardiges, premier accueil de la journée, certes sommaire, mais avec point d'eau.

Sardiges, point d'eau dans la montée du Col de Mézilhac
La montée se poursuit vers le Col de Mézilhac, un col que j'ai bien aimé.

Alain dans la montée du Col de Mézilhac
Une crevaison de François, la seule du groupe sur les 4 jours, fut suivie d'un petit casse-croûte en haut du Col de Mézilhac.

Col de Mézilhac (1119 m)
Descente rapide jusqu'à Antraigues et enfin le Col d'Aizac, assez court (3,4 km) mais aux pentes un peu plus fortes que les ascensions précédentes : 6,5% de moyenne.

Col d'Aizac (643 m)
En arrivant au col, une bonne surprise nous attendait : le premier (et le seul) village de la journée où les bénévoles déguisés nous attendaient avec une ambiance vraiment festive et conviviale. Mesdames, messieurs, merci mille fois pour votre accueil!

Au Col d'Aizac, premier village véritablement "en fête"
Il ne restait plus que 4 km pour atteindre Labastide-sur-Bésorgues, puis 1 km ou 2 sur les premières pentes du Col de Moucheyres pour arriver à notre superbe hébergement, au Moulin de Charrier.

Le Moulin de Charrier, à Labastide-sur-Bésorgues 
Au bilan comptable de la journée : deux nouveaux cols pour ma collec' : Mézilhac et Aizac! Les autres, je les avais déjà grimpés.

Claude
Photos personnelles


—> Compte-rendu de la deuxième étape.

LIENS

—> Voir toutes mes photos sur Flickr.
—> Toutes nos participations à l'Ardéchoise sur notre site.
—> Le site de l'Ardéchoise.

mercredi 18 juin 2014

L'ARDÉCHOISE 2014 : L'ARDÈCHE VERTE "VALLOIRE"

RANDO (160 KM) + TRAJETS PERSOS (20 KM) = 180 KM — 2800 m de D+

La météo "officielle" annonçait des pluies faibles toute la journée. De quoi renoncer au long parcours, le "160", nommé "Valloire". Mais la veille au soir, l'agriculteur qui nous hébergeait nous dit : « Il ne pleuvra pas demain ! » J'ai décidé de faire confiance... à la météo agricole! J'ai bien fait!

A part quelques gouttes du côté d'Ardois et de Sarras, gouttes qui ne m'ont même pas convaincu de sortir mon imper, la journée s'est déroulée au sec!
Certes, le temps est resté bien gris...
Certes, il ne faisait pas chaud du côté de Saint-Bonnet-le-Froid (au hasard des conversations entendues, j'ai compris que je n'étais pas le seul à l'avoir remarqué!)... Mais je n'ai pas eu lieu de regretter mon choix.

Profil du parcours de 160 km
La journée commence en compagnie de mes copains de club, Alain et Gérard, pour rallier le départ à Saint-Félicien. 10 km d'échauffement…

Ferme de Saint-Gris (à 10 km de St-Félicien) : Alain et Gérard prêts à démarrer
Ensuite, après franchissement du "portique-tapis" qui enregistre notre départ grâce à la puce électronique fixée sur notre guidon, nous attaquons d'emblée le premier col de notre "Ardéchoise 2014"…

Au Col de Juvenet (681 m)
Après un second col franchi au prix d'un détour de 200 m, le Col de Seyaret (590 m), Satillieu nous accueille sous le signe de la musique : vélo et guitare, ça me va bien!

Satillieu connaît la chanson!
C'est juste après Satillieu que j'abandonne Alain et Gérard. Tandis qu'ils s'élancent vers le petit parcours, La Cance (90 km), je me dirige résolument vers le département de la Drôme. Le parcours franchit le Rhône, frontière naturelle entre les deux départements voisins, à hauteur de Saint-Vallier. Un petit tour sur la Via Rhôna, puis direction Laveyron (c'est le nom d'un village!) et Beausemblant (c'est aussi le nom d'un village!) où je suis accueilli par... des Brésiliennes! Alain et Gérard, vous avez raté ça!

Entouré de Brésiliennes à Beausemblant (Drôme)
La boucle drômoise me permet de franchir un nouveau col, le Col de Barbe Bleue (352 m).

Col de Barbe Bleue (352 m)
Dans la descente, deux blessés sont assis sur le bord de la route, à quelques centaines de mètres d'intervalle. Je suppose que la route mouillée les a surpris... Je prends des nouvelles du premier, déjà pris en charge : une clavicule, apparemment. On me dit que les pompiers sont prévenus et qu'ils arrivent. Quant au second, qui a le visage en sang, il est tout seul mais me dit que je peux y aller car les secours sont également avertis. Je préfère quand même attendre l'arrivée d'un véhicule de l'organisation avant de repartir... et de croiser quelques secondes plus tard les pompiers qui arrivent sur les lieux.

Ravitaillement musical très festif à Anneyron, suivi d'un nouveau ravitaillement à Albon.

Albon : beau succès pour la Mini Ardéchoise!
Le moins qu'on puisse dire c'est que la Drôme des Collines joue à fond le jeu de l'Ardéchoise, avec des villages mobilisés et des bénévoles enthousiastes.

En compagnie d'une bénévole, à Andancette (Drôme)
Curiosité de la toponymie : quand on traverse le Rhône, à la sortie d'Andancette (Drôme), c'est pour gagner Andance (Ardèche).

Andance (Ardèche), vu depuis la sortie d'Andancette (Drôme)
A partir de Saint-Désirat, il faut laisser le Rhône derrière nous et remonter sur les hauteurs ardéchoises, par le Col de Brunieux, une belle petite grimpette de 5 km.

Les vignes de Saint-Désirat, en montant à Brunieux
Ensuite, c'est un enchaînement de villages en fête (Colombier-le-Cardinal, Peaugres, Vinzieux, Villevocance, etc.), d'ascensions (Col du Fayet, côte de Vanosc, côte de Monestier) et de quelques descentes : voilà rapidement résumés une cinquantaine de kilomètres… C'est que finalement, le temps passe assez vite car on a presque toujours de la compagnie sur la route et de l'animation dans les villages, où l'on est merveilleusement accueillis, abreuvés et nourris, le plus souvent avec des produits locaux.

Contrôle-Saloon de Vanosc
Dans le Col des Baraques (1074 m), long de 10 km, quelques douleurs aux genoux (résurgence de petites tendinites) me font envisager avec un peu d'appréhension les 35 km qu'il me reste à parcourir pour rentrer au bercail... Mais un comprimé de Sporténine aura raison de ces douleurs!

Col des Baraques (1072 m)
Ce qui me permet de franchir sans réelle difficulté le Col du Rouvey (1244 m), non sans avoir effectué préalablement le crochet obligatoire par Saint-Bonnet-le-Froid (Haute-Loire) pour le contrôle électronique.

Col du Rouvey (1244 m)
Compensation après plusieurs ascensions non reconnues par le Club des Cent Cols (Tour d'Albon, Brunieux, Le Monestier), je profite de la descente pour franchir trois cols homologués : le Tracol (1225 m), juste après Le Rouvey, le Col du Marchand (911 m), après Lalouvesc, et environ 3 km avant la fin de la descente, moyennant un petit aller-retour d'environ 500 m, le Col du Gibet (713 m).

Col du Marchand, dit aussi Col Robert Marchand (911 m)
Et voilà l'arrivée!

Portique-tapis de l'arrivée de l'Ardèche Verte, à Saint-Félicien
Il ne me reste plus que 10 km, essentiellement en descente, pour retourner à mon hébergement. À l'arrivée, ça me fera 180 km, pour près de 2800 m de D+, 9 nouveaux cols et quelques 75 photos. Un bon bilan!

Un excellent repas à la table d'hôte, à base de produits de la ferme, suivi d'une bonne nuit de repos seront bien nécessaires avant de repartir avec les copains, dès le lendemain, pour L'Ardéchoise Vélo Marathon en 3 jours !

Claude
Photos personnelles


LIENS

—> Voir toutes mes photos sur Flickr.
—> Toutes nos participations à l'Ardéchoise sur notre site.
—> Le site de l'Ardéchoise.