dimanche 31 mai 2015

ROUTE DES FROMAGES DE BRIE, À SAVIGNY-LE-TEMPLE, par Marie-Ange

Le club de cyclotourisme de Savigny-le-Temple organisait ce dimanche 31 mai le tour cycliste des fromages de Brie. Et tout départ pour la fameuse “Route des fromages de Brie” (nom officiel de cette rando), commence dans la cour d'une ferme, celle du Coulevrain à Savigny-le-Temple…

Ferme du Coulevrain (Écomusée)
… une ferme chargée d'histoire.

Histoire de la ferme du Coulevrain, Savigny-le-Temple
Bernard C. et moi avions convenu de faire la boucle de 80 km. Sachant qu'il n'y avait pas de difficultés majeures en terme de dénivelé sur ce secteur de Seine-et-Marne et que nous envisagions de rouler à une allure raisonnable, Claude S., qui ne voulait pas puiser dans ses réserves avant de prendre le départ de Paris-Bayonne, s'est joint à nous pour “un petit parcours d'entraînement”.

Bernard et Claude au gué de Barneau (sur l'Yerres)
Selon les organisateurs, la pluie n'était annoncée qu'à partir de 14h32! Elle est arrivée plus tôt que prévu, mais, par chance, une fois notre parcours terminé. Ouf! Nous l'avons échappé belle! Le vent nous a un peu freinés mais nous avons su nous mettre à l'abri dans les roues d'un groupe de cyclistes du club de Ponthierry Pringy (CCPP).

La “Route des fromages de Brie” offre de très beaux circuits et nous conduit de haras en centres équestres, de fermes en colombiers…

Châtres
Nous traversons Limoges-Fouches, Soignolles-en-Brie, Villepatour, Châtres, Chaumes-en-Brie, Ozouer-le-Voulgis, Solers, Barneau, Crisenoy, Aubigny,Voisenon. Nous retrouvons des cyclos des clubs de Combs-la-Ville, de l'A.S. Brévannaise, du VCR Mandres-les-Roses, de l'AAOC Wissous.

Amitiés inter-clubs...
Ici avec Alain N. de l'AAOC, Gilles M. et Jean-Pierre B. de l'AS Brévannaise
Les plus de cette randonnée : un fléchage et des feuilles de route parfaits, des ravitaillements copieux, variés et de qualité.

Contrôle de Villepatour
Et en maxi-bonus : à l'arrivée, du fromage de Brie (à point) sur une tranche de pain de campagne, un petit cadeau après tirage au sort (tee-shirts, stylos, casquettes, etc.) et une rose pour chaque féminine (clin d'œil pour la fête des mères).

Marie-Ange
Photos : Marie-Ange et Claude


LIENS :

➜ Souvenirs de notre participation en 2014.

Retour à la ferme du Coulevrain

jeudi 28 mai 2015

LE VÉLO EN COUVERTURE DU JOURNAL DE TINTIN

Après mon article sur les vélos dans l'œuvre d'Hergé, je me suis lancé à la recherche de vélos dans les couvertures du Journal de Tintin. J'ai limité ici mes investigations à l'édition française et à la période 1948-1973, du n° 1 au n° 1262, dernier numéro paru avant une nouvelle numérotation (début 1973).

Sauf erreur ou omission, lorsque des vélos apparaissent en couverture du Journal de Tintin, ils évoquent essentiellement le Tour de France et ses grands champions. Le grand spécialiste des couvertures évoquant le cyclisme, c'est Jean Graton, entré au Journal de Tintin en 1953, créateur de Michel Vaillant en 1957.

Dans cette série “Tour de France”, je n'ai trouvé qu'une seule couverture réalisée par Hergé lui-même, celle qui met en scène Tintin portant le maillot jaune (1953). Une autre couverture a échappé à l'hégémonie de Jean Graton, c'est celle de 1952 dessinée par Bob de Moor, bras droit du patron au Studio Hergé.

Dans une deuxième partie de cette étude, on trouvera les autres types de vélos découverts au fil des… couvertures!

Inventaire des couvertures consacrées au Tour de France…

Couverture du numéro 195, du 17 juillet 1952 : « Dans les coulisses du Tour de France ». Dessin de Bob de Moor.

Numéro 195, 17/07/1952

Couverture du numéro 245, du 2 juillet 1953 : Grand Concours Tour de France 1953, dessinée par Hergé (certaines sources attribuent ce dessin à Bob de Moor).

Numéro 245, 2/07/1953

Couverture du numéro 306, du 2 septembre 1954 : « Le maillot jaune a disparu ». Couverture dessinée par Jean Graton.

Numéro 306, 2/09/1954
“Le maillot jaune a disparu”, récit complet de 4 pages, est une fiction policière signée Jean Graton. Elle a naturellement pour cadre le Tour de France.

“Le maillot jaune a disparu”, extrait (1954)

Couverture du numéro 402, du 5 juillet 1956 : « Le champion de la Squadra ». Dessinée par Jean Graton.
“Le champion de la Squadra” est un récit complet en quatre pages de Jean Graton. L'histoire se déroule dans le cadre du Tour de France.

Numéro 402, 5/07/1956

Couverture du numéro 563, du 6 août 1959 : « Bahamontès a dominé les “grands” ». Dessinée par Jean Graton.

Le second cycliste vu sur la couverture, à côté du maillot jaune Federico Bahamontès, est Charly Gaul, revêtu du maillot de champion du Luxembourg. Vainqueur du Tour d'Italie cette année-là, ainsi que du Tour de France 1958, il est l'un des "grands" battus de ce Tour de France.
Le titre de l'article intérieur, “Bahamontès et Anglade ont dominé les "Grands" !” complète le propos. En effet, Henry Anglade, second de ce Tour de France, n'était pas membre de l'équipe de France, mais d'une équipe régionale. Il devance au Général, Jacques Anquetil (3e) et Roger Rivière (4e), tous deux membres de l'équipe de France et faisant partie des favoris ayant été "dominés"…


Numéro 563, 6/08/1959
Couverture du numéro 616, du 11 Août 1960 : « Fausto Coppi ». Dessin de Jean Graton.
Contient une biographie du Campionissimo, par Jean Graton.

Numéro 616, 11/08/1960
D'autres biographies de champions seront publiées dans le Journal de Tintin, mais sans faire la une. Elles sont racontées par Yves Duval et dessinées par Jean Graton, sous forme de récits complets de 4 pages.
  • Louison Bobet dans le numéro 656, du 18 mai 1961.
Numéro 616, 18/05/1961
  • Jacques Anquetil dans le numéro 872, du 8 juillet 1965 (avec la collaboration de Christian Denayer pour les dessins).
Numéro 872, 8/07/1965
Couverture du numéro 713 du 21 Juin 1962 : « Dans 3 jours : Départ du Tour ». Dessin de Jean Graton.
Ce numéro contient un article présentant le Tour de France 1962, par Villetan.

Numéro 713, 21/06/1962
Couverture du numéro 767, du 4 Juillet 1963 : « L'étape de vérité ». Dessin de Jean Graton.

Numéro 767, 4/07/1963
“L'étape de vérité” est un récit complet en quatre pages de Graton et Deverchin. Cette fiction a pour toile de fond une étape alpestre du Tour de France, avec en point d'orgue l'ascension de l'Izoard.

“L'étape de vérité”, extrait (1963)

Couverture du numéro 821, du 16 Juillet 1964 : « Le premier Tour de France ». Dessin de Jean Graton.
Récit complet en quatre pages de Graton et Denayer.

Numéro 821, 16/07/1964

Autres couvertures sur lesquelles on voit des vélos…

Couverture du numéro 454, du 4 juillet 1957 : « Bonnes Vacances ! ». Dessin de Rol.
Un vélo pour les vacances…

Numéro 454, 4/07/1957
Couverture du numéro 558, du 2 juillet 1959 : « Les Fratellini ». Dessin de Berck.
Un vélo, ou plus exactement un grand bi, pour faire le clown…

Numéro 558, 2/07/1969
Couverture du numéro 633, du 8 décembre 1960 : « Étrange poursuite ! ». Dessin de Aidans.
Série “Bob Binn”, épisode “Bob Binn contre… XYZ”, d'André-Paul Duchâteau (texte) et Edouard Aidans (dessin). Plutôt une draisienne qu'un vélo…

Numéro 633, 8/12/1960
Couverture du numéro 694, du 8 février 1962 : « Grand concours Tintin 1962 ». Dessin d'Hergé.
Un des 1000 prix sen-sa-tion-nels… est un vélo! Nous pensons que le dessin des lots a été réalisé par les collaborateurs d'Hergé.

Numéro 694, 8/02/1962

Édition belge et autres périodes…

Certaines des couvertures ci-dessus se retrouvent dans l'édition belge, parfois avec un titre différent. Mais il existe aussi des couvertures qui n'ont été publiées qu'en Belgique. C'est le cas de celle-ci…

Couverture du numéro 28, du 12 Juillet 1977 : « Eddy Merckx offre un de ses vélos au gagnant du concours Spécial Tour ». Dessin d'Hergé + photo.

Édition belge, numéro 28, 12/07/1977
Il y aurait bien sûr d'autres recherches à faire dans l'édition belge, ainsi que dans l'édition française en élargissant la période… Ce sera pour une autre fois!

Claude Sintès
Documents Internet

SOURCES

Le Journal de Tintin : toutes les couvertures (grand format).
La mémoire de Tintin : inventaire de tous les contenus, sur bdoubliees.com.
La Grande Boucle à l'honneur (article de blog)
➜ Les couvertures de Jean Graton dans le Journal de Tintin


mercredi 27 mai 2015

LES VÉLOS D'HERGÉ, DANS LES ALBUMS DE TINTIN ET AILLEURS

Hergé (Georges Rémi), père de Tintin et Milou, ainsi que de bien d'autres personnages devenus célèbres, n'a pas laissé dans son œuvre de témoignages tangibles d'une quelconque passion pour le vélo. Bien que né en Belgique, pays qui nourrit de longue date un véritable amour de la petite reine, il l'a peu représentée dans ses bandes dessinées, et celle-ci y est utilisée comme moyen de locomotion et non dans un cadre sportif.

On trouve cependant trace de vélos dès ses premiers travaux… A ce propos, citons José Bruffaerts, blogger belge :
« En avril 1925, à l’âge de 18 ans à peine, alors que son coup de crayon est encore très mal assuré, Hergé croque pour « Le Blé qui lève » quatre dessins sur les « Plaisirs du vélo » où un cyclotouriste regonfle son pneu tellement fort qu’il le fait exploser. »

Par la suite, la part du vélo dans ses diverses séries sera très modeste. Une des plus intéressantes représentations de Tintin avec un vélo reste cette illustration promotionnelle, publiée dans le Journal de Tintin du 6 juillet 1955.

Illustration promotionnelle pour le vélo, 1955

Les vélos dans les albums de Tintin

Le vélo est loin d'être un élément déterminant dans les aventures du célèbre reporter. En effet seuls quatre albums sur vingt-quatre contiennent des dessins de vélos.

Quant à Tintin, il est très rarement vu sur un vélo dans les albums qui lui sont consacrés. On n'y relève que deux brèves apparitions. La première, chronologiquement, se trouve dans “Le Lotus bleu”, page 32. On y voit Tintin dérober un vélo pour tenter d'échapper à ses poursuivants.

Tintin et Milou dans “Le Lotus bleu”, p 32
Le stratagème réussit et Tintin s'enfuit sur un beau vélo de course noir… qui ne semble posséder ni freins ni dérailleur!… Plus qu'une anomalie, il s'agit sans doute d'une simplification du dessin voulue par La ligne claire, chère à Hergé…

Tintin et Milou dans “Le Lotus bleu”, p 32
La séquence se termine par une collision brutale…

“Le Lotus bleu”, p 32
… dont le vélo ne sort pas indemne!

“Le Lotus bleu”, p 33
Entre 1990 et 1993, une série de figurines en métal peintes à la main a été proposée aux collectionneurs (2000 exemplaires). L'une d'entre elles (réf. 4524), d'une hauteur de 6 cm, s'inspire de cet épisode.

Figurine de collection (1990-1993) : Tintin à vélo, dans “Le lotus bleu”
La seconde apparition d'un Tintin cycliste figure dans “Les Bijoux de la Castafiore”, page 58. Elle se résume à une seule vignette. Cette fois, le petit reporter utilise un vélo pour se rendre rapidement du château de Moulinsart au village voisin. Il va y contacter un élagueur, Émile Vanneau, à qui il souhaite emprunter le matériel qui lui permettra de grimper dans un arbre… On voit Milou installé dans un panier sur le porte-bagages arrière.

Tintin et Milou dans "Les bijoux de la Castafiore”
Une figurine de collection inspirée de ce dessin (réf. 4552) a également été commercialisée (2250 exemplaires). Figurine en plomb, peinte à la main, elle mesure environ 7,5 cm de haut.

Figurine de collection (1994) : Tintin à vélo, dans “ Les bijoux de la Castafiore
Dans le même album, page 51, un autre personnage utilise un vélo. Il s'agit du pianiste de la Castafiore, Igor Wagner, qui se rend au village en cachette, sur un vieux vélo, pour parier aux courses.

Igor Wagner dans "Les bijoux de la Castafiore”
Dans “Les 7 boules de cristal”, page 45, deux gendarmes à vélo tentent de faire barrage au véhicule des gredins qui ont enlevé le professeur Tournesol.

“Les 7 boules de cristal”, p 45
On les retrouve, un peu dépités, à la page 46…

“Les 7 boules de cristal”, p 46
Un peu plus loin dans l'album, page 55, le véhicule conduit par le capitaine Haddock double un cycliste anonyme à l’entrée de Saint-Nazaire .

“Les 7 boules de cristal”, p 55
Dans L’Affaire Tournesol, quelques vélos apparaissent, mais seulement pour faire de la figuration.
Page 13, un cycliste avec un beau vélo de course, de couleur rouge, figure parmi les curieux massés devant la grille de Moulinsart.

Dans “L'affaire Tournesol”, p 13
Page 37, alors que Tintin et le capitaine Haddock ont pris place dans une Lancia rouge conduite par un Italien, une course poursuite s'engage, au mépris des limitations de vitesse, et le véhicule frôle un cycliste.

“L'affaire Tournesol”, p 37
Page 38, la Lancia arrive sur la place d'un village, provoquant une belle panique. Dans la confusion, un vélo vient percuter… un cochon!

“L'affaire Tournesol”, p 38
Sauf erreur de ma part, il n'y a pas d'autres vélos dans les albums de Tintin.


Les vélos dans les albums de Quick et Flupke

Contrairement aux albums de Tintin et Milou, je n'ai pas fait de recherche systématique dans la série humoristique Quick & Flupke (voir présentation sur Wikipédia). Je signale juste ces quelques images trouvées sur le net…

Un vélo apparaît en couverture d'un album publié en 1934…

Couverture de l'album “Les exploits de Quick et Flupke”, 3e série
Lors de la réédition de janvier 1986, le titre est modifié mais pas l'illustration, à l'exception de quelques retouches de détails et une nouvelle mise en couleur.

Couverture de l'album “Chacun son tour”
Cette illustration de couverture s'inspire d'une des planches de l'album…

Extrait de l'album “Chacun son tour”

Les vélos dans les albums de Jo, Zette et Jocko

Un seul des cinq album contient des dessins de vélo : Le Stratonef H. 22, épisode 1, “Le testament de M. Pump”. Le même vélo y est représenté quatre fois, dans une seule et même planche, à la page 47. Jo l'emprunte à un chef de gare. La machine se révèle trop grande pour lui, ce qui ne l'empêche pas d'atteindre son but et de sauver le Startonef H. 22!


Et dans le Journal de Tintin?

Voici une très belle illustration d'Hergé en couverture du Journal de Tintin, publiée à l'occasion du Tour de France 1953.

Journal de Tintin, 1953
D'autres vélos apparaissent occasionnellement en couverture du Journal de Tintin, mais non dessinés par Hergé. J'invite ceux que le sujet intéresse à consulter un autre de mes articles : Le vélo sur les couvertures du Journal de Tintin.

Claude Sintès

LIENS :

➜ Article Hergé, dans Wikipédia.
➜ Article Tintin et les deux roues, sur le site Tintin.com.
➜ Le blog de Cyclo José (José Bruffaerts)

dimanche 24 mai 2015

RALLYE DU GRAND BI, À MAROLLES-EN-BRIE



Ce rallye organisé par le club cyclo du SMUS (Saint-Maur Union Sport), au départ du centre équestre des Bagaudes, à Marolles-en-Brie, s'est déroulé sous un beau soleil.

SMUS
Le SMUS nous proposait quatre parcours au choix, un en VTT (30 km) et trois sur la route. Quelques CSM se sont inscrits sur le "135", la plupart sur le "88".

Parcours
Au total : 33 participants pour notre club (coupe pour le 3e club le plus nombreux), dont 10 féminines (une coupe pour les féminines les plus nombreuses).

Pour ma part, j'ai fait un bout de route avec les inscrits du "135". Aucun problème jusqu'au ravitaillement de Coubert, où nous retrouvons Arnaud et François, partis après nous... Comme ils ne nous ont pas doublés, nous nous demandons comment ils ont fait pour arriver au ravito avant nous. Téléportation?

François D. et Philippe A. au ravitaillement de Coubert
L'accueil est chaleureux, ce qui fait du bien car il fait encore un peu frisquet à cette heure matinale...

Philippe A. et Alain G. au ravitaillement de Coubert
Malheureusement, je ne suis pas allé beaucoup plus loin avec le groupe car, vers le 45e kilomètre, un rayon cassé m'a obligé à abandonner mes compagnons de route et à rebrousser chemin. J'avoue avoir craint des conséquences très désagréables : il faut dire que la dernière fois que ça m'est arrivé, la roue frottait contre le cadre et ne tournait plus. J'avais dû prendre le train (voir l'article)...

Par chance, ce dimanche, la roue pouvait encore tourner de sorte que j'ai pu rentrer sur mon vélo... J'ai cependant roulé au ralenti (autour de 20 km/h) pour éviter de voiler davantage la roue... Et ça a tenu!

De retour à Courquetaine, j'ai croisé quelques CSM engagés sur le 88...

Courquetaine : Patrick en tête!
J'en ai profité pour faire un petit coucou à Marie-Ange qui faisait partie de ce groupe.

Courquetaine : allez Marie-Ange!
Puis j'ai poursuivi ma route jusqu'au ravito de Coubert (2e passage). J'ai ensuite terminé le rallye dans le sens des flèches, régulièrement doublé par des cyclos qui faisaient le petit parcours.

Arrivé un peu avant 11h, j'ai eu le temps de saluer de nombreuses connaissances, dans le magnifique décor du centre équestre des Bagaudes.

Les Bagaudes, centre équestre de la ville de Saint-Maur, à Marolles-en-Brie
A son arrivée, Marie-Ange était ravie d'avoir bien roulé avec son petit groupe. Son témoignage :
« J'étais effectivement ravie d'avoir réalisé une bonne partie de manivelles et d'être provisoirement sortie de ma zone de confort. Mais je le dois en grande partie aux gars qui ne m'ont pas lâchée, qui m'ont ramenée dans les bonnes roues et qui m'ont permis d'y rester. C'est bon pour le mental et la confiance en soi. Merci à Patrick, Dominique C., Eric, Michel Le C., Didier, Claude A., Stéphane. »

Arrivée de Marie-Ange, saluée par Gilles, de l'AS Brévannaise
Pour ma part, adepte de la "bouteille à moitié pleine", je me réjouis d'avoir pu boucler, sur mon vélo, entre 35 et 40 km avec un rayon cassé. Je me réjouis également d'avoir connu cette mésaventure sur un rallye local, tout en espérant que je ne revivrai pas la même chose sur Paris-Bayonne… En tout cas, message reçu : j'emporterai quelques rayons de rechange, au cas où…

Claude
Photos personnelles