mercredi 27 avril 2016

AUTOUR DE SARLAT EN PÉRIGORD NOIR, CIRCUIT n° 2 : "LES EYZIES"

RANDONNÉE PERMANENTE DU CYCLOTOURISME SARLADAIS
LABEL FFCT N° 237/08

Aujourd'hui, nous avons effectué le parcours n° 2 de "Autour de Sarlat en Périgord Noir".
Pointages : Saint-Cyprien, Saint-André-Allas et Les Eyzies

Il y avait beaucoup de choses à voir, en 58 km seulement, mais notre GPS a en outre enregistré 843 m de dénivelé positif! Bref, une boucle touristique et sportive à la fois!

Nous avons pris le départ à Saint-Cyprien.

Église de Saint-Cyprien
En suivant les indications "Sarlat par les coteaux", on arrive rapidement au moulin de La Roque.

Moulin de La Roque
En se retournant, on peut apprécier le château du même nom.

Château de La Roque
Deux montées successives, suivies de leurs descentes associées, sont nécessaires pour arriver à Saint-André-Allas dont l'église porte fièrement son toit de lauzes.

L'église de Saint-André-Allas
Quelques kilomètres plus loin, de passage dans la ville du départ officiel, la curiosité nous invite à découvrir les rues de Sarlat un jour de marché. Pittoresques et… encombrées!

Sarlat, un jour de marché
Si l'on en juge par l'édifice qui abrite le marché couvert de Sarlat, il faut croire qu'en Dordogne, le commerce du foie gras est une religion…

Marché couvert de Sarlat : dans une ancienne église!
Sortie de Sarlat : la route des Eyzies (D47) commence par une longue montée… Une de plus! Puis la route redescend sur quelques kilomètres avant l'approche du château de Puymartin. Depuis la départementale, on voit très peu le château. Alors nous sommes courageusement montés jusqu'à l'entrée… d'où l'on ne voit pas grand chose non plus. Pour ceux qui voudraient en voir plus : 8,50 € (tarif avril 2016), comprenant la visite du château.

Échantillon du Château de Puymartin
De là, nous grimpons une rampe à fort pourcentage, espérant apercevoir un peu plus loin les Cabanes du Breuil, sortes de bories en pierres sèches et toit de lauze sans charpente. Nouvelle déception en arrivant sur place : on ne voit quasiment rien depuis la route. Pour la visite, c'est 5 € (tarif avril 2016)… et pas question de s'approcher pour voler un cliché. Même en demandant gentiment la permission, c'est NON! Donc un conseil : si vous n'avez pas l'intention de visiter, inutile de faire le détour, restez sur la D47, d'où vous apercevrez gratuitement le château de Beyssac.

Château de Beyssac
La D47 passe aussi devant les grottes du Roc de Cazelle

Grottes du Roc de Cazelle
Pour 8 € (tarif avril 2016), vous pouvez visiter librement un « Aménagement troglodytique et souterrain de la préhistoire à nos jours. »

Grottes du Roc de Cazelle
Depuis la route, on aperçoit quelques-uns des aménagements du parc, dont cette cabane en bois au bord de la Petite Beune, affluent de la Vézère.

La Petite Beune au Roc de Cazelle
Plus loin, nous reconnaissons l'entrée de la grotte de Combarelles, que nous avions visitée en février dernier. Nous y avions admiré, avec l'assistance d'une guide très compétente, de nombreuses gravures préhistoriques.

Entrée de la grotte de Combarelles
Le village des Eyzies (site BCN/BPF) mérite sa renommée. Du très ancien squelette d'homme moderne trouvé dans l'abri de Cro-Magnon, aux multiples grottes ornées des environs, en passant par le musée national de la préhistoire et le pôle international de la préhistoire, le patrimoine est riche… Le cyclotouriste qui n'a pas le temps de s'y attarder pourra toujours emporter une image-souvenir du château qui abrite le musée de la préhistoire et dont les pierres se marient avec la falaise…

Château des Eyzies : musée national de la préhistoire
Notre boucle se poursuit jusqu'à Campagne, dont le Château de ne se visite pas mais s'offre volontiers aux photographes.

Château de Campagne
Quant au parc du château, il est en libre accès et il vaut le coup d'œil!

Parc du Château de Campagne
Nous quittons Campagne pour traverser la forêt qui porte son nom. Ce qui nous attend ensuite pour revenir à Saint-Cyprien : une dernière côte de plus de 4 km, suivie d'une longue descente de 4 km également…

Saint-Cyprien
Notre constat, c'est qu'il est impossible de visiter en cours de randonnée tous les sites qui émaillent le parcours : Sarlat, Château de Puymartin, Cabanes du Breuil, Château de Commarque (avec détour en sus), grottes du Roc de Cazelle, grottes de Combarelles, Grotte de Font de Gaume, Musée des Eyzies, parc du château de Campagne, etc.

En conclusion, ce circuit est une invitation… à revenir!

Claude
Photos personnelles


LIENS :

➜ Toutes nos photos sur Flickr
➜ Page Autour de Sarlat en Périgord Noir sur notre site

dimanche 24 avril 2016

RANDONNÉE JEAN-CLAUDE BERNARD, À CAHORS (LOT)

Nous avons fait plus d'une heure de voiture pour venir dans le Lot participer à cette organisation du club Cahors Cyclotourisme.

Marie-Ange est venue à Cahors avec l'intention de se contenter du petit parcours, le "C" : 59 km. Mais dès le départ, Sylviane, une cyclote du club local, nous prend en charge... Vers 7h30, nous voilà partis avec elle et Michel, son compagnon, sur la boucle A, autrement dit le grand parcours, annoncé pour 87 km bien vallonnés!

En chemin, malgré l'air frisquet (vers 9h mon GPS indique 4,9°), Michel et Sylviane ne manquent pas d'attirer notre attention sur quelques sites intéressants, ici un plan d'eau, là un moulin…

Au Moulin de Boisse, avec Michel et Sylviane
Embarquée malgré elle sur un parcours copieux, Marie-Ange se dit qu'à Villesèque, lieu du "casse-croûte" (copieux lui aussi), elle optera pour une option allégée, probablement le parcours "B" (71 km)...

Mais au ravitaillement de Villesèque, nouvel imprévu : nous rencontrons des amis cyclos venus d'Île-de-France. Michèle et Christian, de l'Audax Club Parisien, sont de passage à Cahors pour quelques jours de vacances... Et voilà Marie-Ange qui poursuit sur le parcours A, histoire de faire un bout de route avec eux...

Marie-Ange avec Sylviane, Michèle et Michel
Sur ce tronçon les paysages sont particulièrement agréables. Quelques indices nous rappellent que nous sommes dans le vignoble de Cahors…

Albas
En passant par Albas, nous apprenons que c'est ici que se sont mariés la reine du Danemark, Margrethe II, et son époux français, Henri de Laborde de Monpezat… Quelques kilomètres plus loin, nos amis nous montreront le château où le couple royal vient régulièrement passer ses vacances : le Château viticole de Caïx.

Château de Caïx
Après Albas, nous traversons Luzech, site BCN/BPF du Lot (le département).

Le Lot à Luzech
Bientôt, nous attaquons les rampes du Col de Crayssac, qui dominent le Lot (la rivière). Un peu plus de 100 m de dénivelé en 2,2 km et une pente régulière entre 4 et 5%, ça laisse le temps d'admirer le décor, qui doit être encore plus beau sous le soleil.

Le Lot et au fond, le Col de Crayssac
En arrivant au col, nous profitons du panorama.

Panorama depuis le Col de Crayssac
Puis nous demandons à Michel de nous prendre en photo près du panneau du col, avec Michèle, Christian et Sylviane. Nous remarquons que le panneau du col comporte une erreur : le "1" et le "9" ont été intervertis! L'altitude réelle est : 219 m.

Col de Crayssac (219 m)
Après Crayssac, nous pensons en avoir fini avec les montées…

Église de Crayssac
En réalité, il nous reste encore à engranger près de 300 m de dénivelé positif. Ce qui ne nous empêche pas d'apprécier quelques belles pierres…

Lavoir et fontaines de Nuzéjouls
… et quelques belles vues.

Sylviane admire le panorama sur Cahors
Une belle descente nous ramène enfin à Cahors. Ouf!

Remparts de Cahors
A l'arrivée, Marie-Ange est toute étonnée d'avoir fait entièrement le long parcours, soit 87 km avec presque 1200 m de dénivelé positif. Comme quoi, ce n'est pas compliqué : Qui veut voyager loin... roule avec des copains!!!

Les parcours
Il est 13h, l'heure d'un apéritif offert par l'organisation. Une distribution de coupes et quelques remerciements suivent, puis nous nous installons à table pour partager un repas très convivial, de bonne qualité et à un tarif très compétitif!

Le repas (photo de l'organisation)
Quand je pense que nous n'étions que 80 participants! C'est bien peu pour une organisation d'une telle qualité.

Claude
Photos personnelles


LIENS :

➜ Toutes les photos sur Flickr
➜ Voir l'article sur le blog de Cahors Cyclotourisme : Le "blues des bénévoles"

➜ Enregistrement du parcours sur Strava


samedi 16 avril 2016

BREVET FÉDÉRAL 100 KM "VÉLOCIO", À PÉRIGUEUX (DORDOGNE)

C'était ma première participation à un Brevet Fédéral FFCT. J'ignorais à peu près tout de ce type d'organisation. Une occasion pour en découvrir les principales caractéristiques, que j'ai récapitulées sur mon site : Brevets fédéraux (doc).

Ce brevet était organisé par le Club Vélocio Périgourdin. Nous étions à peine une douzaine de participants, dont une forte participation de la section Cyclotourisme du COPO, Club Olympique Périgueux Ouest (club omnisports). La faible participation s'explique par les alertes météo alarmantes.

Au moment de l'engagement (2 € pour les licenciés), on m'a remis une feuille de route, avec une carte du circuit au verso, ainsi qu'un carton "Brevets fédéraux" à faire tamponner à mi-parcours, dans une boulangerie.

Brevets fédéraux
Le parcours n'était pas fléché et il n'y avait pas de ravitaillement de l'organisation sur le parcours.

Nous avons pris le départ à 13h30 de Périgueux, depuis le local du CoDep 24. Pour que le brevet soit homologué, les 100 km devaient être parcourus en 6h30 maximum, arrêts compris, soit à une moyenne minimale de 16 km/h environ.

Périgueux : L'Isle (c'est le nom de la rivière) et la Basilique Saint-Front
Au départ, nous avons suivi la voie verte qui longe l'Isle. J'étais content de suivre le groupe car l'orientation n'était pas évidente pour quelqu'un qui ne connaît pas l'endroit. L'allure était très modérée, 17 km/h environ, ce qui est naturel sur une voie partagée avec les piétons, runners, etc.

Voie verte le long de l'Isle
En arrivant au Change, le groupe a commencé à se disloquer. Certains ont gardé l'allure modeste du début, d'autres ont accéléré un peu. Je les ai suivis.

Le Change
A Cubzac, j'ai reconnu l'endroit où je m'étais arrêté pour prendre une photo en juin 2015, lors de l'étape du Paris-Bayonne qui reliait Limoges à Bergerac.

Cubzac : le pont sur l'Auvézère
J'ai essayé de prendre une photo semblable à celle du mois de juin dernier. Les couleurs n'avaient rien à voir...

Cubzac : l'Auvézère en avril 2016
Le même endroit, en juin 2015!

Cubzac : l'Auvézère en juin 2015
Nous avons ensuite abordé une région dans laquelle de nombreux noms de communes traversées comportaient l'élément "d'Ans" : La Boissière-d'Ans, La Forge-d'Ans, Granges-d'Ans, Badefols-d'Ans, Sainte-Eulalie-d'Ans. Intrigué, je me suis renseigné : le Pays d'Ans tire son nom d'un mot très ancien, antérieur à l'époque romaine, signifiant rivière.

Arrivée à Badefols-d'Ans
Le contrôle avait lieu à Badefols-d'Ans, dans une boulangerie, ce qui m'a permis de m'acheter un petit encas, un pain au chocolat.

Puis nous avons repris la route en direction de Hautefort, un des six sites BCN/BPF de la Dordogne, où je n'ai pas manqué de faire quelques photos.

Arrivée à Hautefort
La photo ci-dessous est la dernière que j'ai prise car après Hautefort, il a commencé à pleuvoir et ça n'a pratiquement pas arrêté jusqu'à l'arrivée.

Le Château de Hautefort
Comme nous avions aussi du vent de face, j'ai pris un relais pour soulager un de mes compagnons de route qui menait depuis un moment... Mais je ne me suis pas rendu compte que mes trois nouveaux camarades ne m'avaient pas suivi. Peut-être l'un d'eux s'est-il arrêté pour enfiler un imper? Toujours est-il que, quand je me suis retourné et que je n'ai plus vu personne derrière moi, j'ai préféré ne pas attendre. Lorsqu'il pleut, on risque fort d'attraper un coup de froid si on ne roule pas à son rythme. J'ai donc fini seul, à vive allure : 28 km/h de moyenne sur les quelques 38 km restant. Pas envie de m'éterniser sous la pluie!

A mon arrivée vers 17h45, comme j'étais le premier à revenir, l'organisateur s'est assuré que j'avais fait tout le circuit... Puis il a inscrit sur mon carton "4h15", temps incluant les arrêts : brevet homologué!

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Présentation sur mon site : Brevets fédéraux (doc)
➜ Toutes mes photos sur Flickr
➜ Compte-rendu Paris-Bayonne 2015 : étape Limoges-Bergerac sur Blogger

dimanche 10 avril 2016

AUTOUR DE SARLAT EN PÉRIGORD NOIR, CIRCUIT n° 1 "OUEST"

RANDONNÉE PERMANENTE DU CYCLOTOURISME SARLADAIS
LABEL FFCT N° 237/08


Bien que ce circuit ne compte officiellement que 62 km, les organisateurs de la randonnée permanente conseillent de le partager en deux étapes, tant il y a de choses à voir… Message reçu! Nous commencerons par la partie ouest du circuit pour explorer les routes et les bourgs autour des châteaux de Beynac et de Castelnaud. À l'époque de la Guerre de Cent Ans, ces deux places fortes étaient rivales, la Dordogne servant de frontière entre la France, côté Beynac, et l'Angleterre, côté Castelnaud.

Château de Castelnaud
Sur la route de Beynac

Dans un premier temps, il nous faut rallier Beynac en suivant les bords de la Dordogne…

Le long de la Dordogne
… puis passer par Saint-Cyprien, où nous profitons de la belle lumière pour saisir quelques clichés.

Saint-Cyprien
Nous rejoignons peu après le parcours officiel. Sur la commune de Saint-Vincent-de-Cosse, un premier petit château, le Château de Monrecour, qui abrite un hôtel-restaurant trois étoiles, nous met dans l'ambiance!

Château-Monrecours
Visite de Beynac

En arrivant à Beynac, notre œil se porte d'abord sur les gabares amarrées à un ponton.

Gabarre à Beynac
Beynac est un des plus beaux villages de France. Le village s'étage entre la rive droite de la Dordogne et le plateau aux abords du château, qui domine la rivière d'une bonne centaine de mètres.

Beynac vu depuis la rive opposée
Lors de nos promenades précédentes, nous nous sommes contentés de nous faufiler entre la falaise et la Dordogne, admirant le château d'en bas et de loin! Aujourd'hui, profitant d'un magnifique ensoleillement, nous prenons le temps de grimper jusqu'au château…

Montée vers le Château de Beynac
Le descriptif de la randonnée dit : « Monter à pied, 400 m environ, impossible en vélo ». En fait, on peut atteindre le château en vélo en faisant une large boucle, montant sur 1,9 km (pente à 5% de moyenne), ce qui permet de bénéficier de belles vues sur le château…

Château de Beynac
Nous allons d'abord profiter du somptueux panorama sur la vallée de la Dordogne, annoncé sur la feuille de route…

Panorama sur la Dordogne depuis Beynac
… avant de nous promener dans la partie haute du village, qui possède quelques belles pierres…

Beynac, ruelle face à l'entrée du château
… et quelques belles perspectives.

Beynac
Pour la visite du château (45 à 50 min), un des mieux conservés de la région, nous nous réservons pour une autre occasion.

Entrée du Château de Beynac
De retour dans la vallée, du côté de Vézac, nous profitons d'une autre approche sur le Château de Beynac.

Le Château de Beynac vu sous un autre angle…
Visite de Castelnaud

Nous traversons ensuite la Dordogne pour rejoindre Castelnaud qui, comme Beynac, est l'un des plus beaux villages de France.

Château de Castelnaud depuis le pont sur la Dordogne
Le nom "Castelnaud", avec un "d", est une transcription erronée de l'occitan castèl nòu, lui-même dérivé du latin vulgaire castellum novum, qui signifie château neuf. Le terme pourrait laisser penser que c'est le château qui était nouveau. En réalité, c'est le village ou la ville, fondés au Moyen Âge à proximité d'un château, qui étaient désignés ainsi.

Le village de Castelnaud, entre château et rivière
Après un petit casse-croûte sur les bords de la Dordogne, nous montons jusqu'aux portes du château afin d'explorer les ruelles environnantes.

Village de Castelnaud
Au fil du dédale des ruelles, nous jetons un coup d'œil, entre autres, à différentes perspectives sur le château, aux boutiques de souvenirs, à l'église, ainsi qu'au lavoir d'où un point de vue s'ouvre sur le confluent de la Dordogne et du Céou (sur la droite après le pont sur la photo ci-dessous).

Panorama sur la Dordogne, au niveau du confluent avec le Céou
Comme pour Beynac, nous réservons la visite du château pour une autre occasion. Et nous regagnons les rives de la Dordogne…

La Dordogne au pont de Castelnaud
Retour par Fayrac et Berbiguières, en passant par Les Milandes

Travaux pratiques pour apprentis photographes : le château de Fayrac, château privé qui ne se visite pas, a fait l'objet de plusieurs prises de vue, sous des angles et des cadrages différents… Cette photo de Marie-Ange nous a semblé la plus réussie…

Château de Fayrac
Nous ne nous attardons pas aux Milandes, où se trouve le château de Joséphine Baker. Celui-ci mérite également une visite… ultérieure.

Château des Milandes en vue!
La Dordogne à Enveaux mérite bien quelques photos…

La Dordogne à Enveaux
Pour finir, à Allas-les-Mines, nous quittons le parcours officiel, avec au passage une côte de plus d'un kilomètre à 10% de pente moyenne, dont 500 m environ à 14%. Joli profil! La récompense de cet effort prend la forme d'un château supplémentaire sur notre parcours!

Bourg et château de Berbiguières : hors circuit de la RP
Conclusion

Avec le trajet aller par Saint-Cyprien et le retour par Berbiguières, nous totalisons 50 km, 560 m de dénivelé, mais surtout près de 150 photos et une belle petite brochette de châteaux!...

A bientôt pour l'exploration de la partie est du circuit, entre Sarlat, Domme (BCN/BPF) et La Roque-Gageac…

Claude
Photos : Marie-Ange et Claude


LIENS :

➜ Toutes nos photos sur Flickr
➜ Page Autour de Sarlat en Périgord Noir sur notre site