samedi 21 mai 2016

BREVET AUDAX 200 KM DE PÉRIGUEUX (DORDOGNE)

ORGANISÉ PAR LA SECTION CYCLO DU COPO (CLUB OLYMPIQUE PÉRIGUEUX OUEST)

A 7h25, avec dix minutes de retard sur l'horaire prévu, nous ne sommes que sept à nous élancer depuis le stade du COPO à Périgueux pour les 200 km de ce Brevet Audax. Et ce n'est pas la météo qui peut expliquer cette faible participation car la journée s'annonce très belle, même si au départ il fait encore un peu frisquet : 7 à 8° seulement!… Ça ne durera pas!

Périgueux : Gérard et Jean-Jacques, prêts à démarrer
C'est Jean-Jacques Wach, responsable régional des Audax, qui assume le rôle de capitaine de route sur le premier tronçon, jusqu'à Saint-Alvère.

Alain à Saint-Alvère
C'est ensuite Philippe Doumer, président du COPO, qui conduit le groupe. Après une cinquantaine de kilomètres et déjà plus de 600 m de dénivelé, nous grimpons au belvédère de Beauregard, au dessus de Limeuil, où nous retrouvons Marie-Ange, venue à notre rencontre.

La Dordogne vue depuis le belvédère de Beauregard
 Nous en profitons pour lui demander de photographier le peloton au grand complet.

Beauregard : les 7 participants de ce brevet
A partir de Limeuil, nous allons parcourir une quarantaine de kilomètres sur des routes que je connais bien, pour avoir l'occasion de les sillonner très régulièrement.

Limeuil, confluent de la Dordogne et de la Vézère
Nous marquons une deuxième halte officielle à Saint-Cyprien.

Philippe D., à Saint-Cyprien
Nous passons par les Milandes, avec une pensée pour Joséphine Baker…

Statue en hommage à Joséphine Baker pour le centenaire de sa naissance, en 2006
Ensuite les châteaux s'enchaînent : Beynac, Fayrac, Castelnaud, Marqueyssac, La Roque-Gageac… Comme j'ai déjà eu l'occasion de les photographier de nombreuses fois, je ne capture pas de nouveau cliché. Le lecteur intéressé pourra se reporter à mes reportages précédents. Je ne ressors l'appareil photo qu'au moment où nous traversons la Dordogne, au pied de la bastide de Domme, pour profiter de la présence de plusieurs canoës.

La Dordogne, au pied de Domme
Après 94 km parcourus, le moment est venu de faire une pause déjeuner, à Cénac. L'occasion aussi de se rafraîchir…

Michel et Philippe, du club de Thiviers, lors de la pause déjeuner à Cénac
… et de parler… vélo!

Gérard et Alain
Nous reprenons la route à l'heure prévue, 13h19 exactement. Nous franchissons une seconde fois le pont de Cénac pour continuer à remonter le cours de la Dordogne par la rive droite. Nous n'en avons pas fini avec les châteaux qui surveillent la rivière…

Château de Montfort
Sur cette partie du parcours où le dénivelé reste très modéré, comme ça a été le cas depuis Limeuil, le petit peloton maintient le rythme.

Falaise du côté de Vitrac
A partir du château "Le Paluel", nous retrouvons un secteur plus vallonné et nous allons commencer à prendre du retard par rapport aux heures de passage fournies sur la feuille de route.

Le château "Le Paluel" 
Bien que les paysages soient moins spectaculaires que sur les rives de la Dordogne, ils conservent un charme indéniable.

Les étangs de la Brame, à Saint-Vincent-le-Paluel
A proximité du petit village de Proissans, Philippe D. nous signale une curiosité locale : un complexe commercial peu commun… Une boulangerie-pâtisserie et une boucherie-charcuterie à l'architecture ambitieuse, implantées au milieu des champs!

Proissans
Le dénivelé cumulé a recommencé à monter en flèche. Ça devient difficile pour Alain et Jean-Jacques, un peu à cours de forme. Le rafraîchissement et la pause devant le château de Saint-Geniès sont très appréciés.

Alain et Jean-Jacques à Saint-Geniès
Une montée et une descente plus tard, nous arrivons à Montignac, où nous traversons la Vézère sur le Pont de la Paix. Nous avons dépassé les 140 km.

La Vézère à Montignac
De Montignac à Thenon, ça monte quasiment tout le temps pendant une douzaine de kilomètres. La pente n'est pas très forte au début et s'accentue sur la fin. La température est maintenant au dessus des 35°. Avec cette chaleur qui est venue s'ajouter aux efforts cumulés, certains organismes souffrent. L'arrêt à Thenon se prolonge pour permettre à tout le monde de bien se réhydrater. Malgré cela, les cinquante derniers kilomètres vont sembler bien longs pour quelques-uns.

Des cyclos du club organisateur, qui sont venus nous retrouver à Thenon, nous escortent jusqu'à Périgueux, alors que le ciel se fait menaçant. Des orages sont annoncés pour la fin d'après-midi…

Retour à Périgueux par la voie verte le long de l'Isle
A l'arrivée, peu avant 19h30, nous relevons les données suivantes : 205 km en 9h30 sur le vélo, 1764 m de D+, une moyenne enregistrée par mon GPS de 21,6 km/h, avec une température moyenne de 24,8°.

Quelques minutes plus tard, l'orage éclate… Mon vélo et moi-même sommes dans la voiture. Minutage excellent!

Un grand merci à Philippe Doumer, président du COPO et capitaine de route, pour sa disponibilité souriante… et pour les rafraîchissements, en cours de route et à l'arrivée.

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Toutes les photos sur Flickr

Récapitulatif de mes brevets Audax sur notre site
Présentation de la formule "Audax" sur notre site

lundi 16 mai 2016

PENTECÔTE ENTRE DORDOGNE, LOT ET CORRÈZE

Pour ce week-end de Pentecôte frais mais ensoleillé, nous avons décidé d'augmenter notre collection de cols en sillonnant quelques routes de la Dordogne, du Lot et de la Corrèze. Et sans le préméditer, nous avons eu une forte pensée pour nos amis les Cyclotouristes Saint-Mauriens en découvrant lors de notre passage à Martel (Lot) une église Saint-Maur!…

Église Saint-Maur de Martel (Lot)

Dimanche 15 mai 2016

Cols de Dordogne

Le dimanche est resté périgourdin. En effet, il y a des cols en Dordogne! Peu, mais il y en a. Trois pour être précis, dont deux routiers. Ces deux cols ont malheureusement été défigurés par le tracé de l'autoroute A 89.

Magnifique panorama depuis le Col du Rolet!
Pour compenser le peu d'attrait paysager de ces deux cols, nous avons conçu une boucle très campagnarde, entre La Douze (notre départ) et Razac-sur-L'Isle, alternant prairies, zones boisées, serres dédiées à la culture de la fraise de Dordogne, petites routes tranquilles et villages paisibles…

Eglise du Breuilh, très bucolique
Bien qu'il n'y ait pas de panneau, le Col du Rolet n'est pas difficile à trouver : il est au milieu d'un pont qui enjambe l'autoroute.

Col du Rolet (194 m)
Après une descente vers Razac-sur-L'Isle et une boucle passant par le bourg de Coulounieix, puis Atur, nous atteignons le Col d'Atur, qui n'est pas non plus signalé par un panneau. Il est blotti entre l'autoroute et le hameau de La Lebrèterie.

Col d'Atur (245 m)
Grâce au passage au "sommet" de ces deux cols, nous pouvons nous enorgueillir d'avoir franchi TOUS les cols routiers de Dordogne, et ce au cours d'une boucle vallonnée de 65 km, avec 765 m de dénivelé positif.


Lundi 16 mai 2016

Trois cols en Corrèze

Ce lundi, la voiture a bien voulu nous conduire dans le nord du Lot afin de nous rapprocher de quelques cols du sud de la Corrèze. Pour le choix du départ, un village nous a semblé s'imposer de lui-même et c'est ainsi que nous commençons cette balade à... Baladou!

Baladou
Après 5 km, nous découvrons la jolie cité médiévale de Martel, BCN/BPF du Lot. Nous prenons quelques photos mais sans trop nous attarder... Nous y repasserons en fin de parcours...

Premier passage à Martel
Nous quittons le Causse de Martel, nous descendons à Saint-Denis-lès-Martel puis rejoignons Vayrac, proche de la Vallée de la Dordogne. Nous quittons bientôt le Lot et une première belle ascension nous offre de splendides panoramas sur la Corrèze.

Panorama sur la Corrèze. Au centre : Curemonte
Ça grimpe bien, mais pas question de faire… La Tronche! On se régale!

Lieu-dit "La Tronche"
Cette montée nous conduit au Col du Teillet (nom d'un hameau tout proche), également connu sous le nom de Col de la Berche.

Col du Teillet (307 m)
Après quelques kilomètres sur une corniche quasiment plate, jusqu'à Puy d'Arnac, suivis d'une petite descente, nous rejoignons le Col de la Jeanne.

Col de la Jeanne (271 m)
La descente, qui se poursuit pendant près de trois kilomètres jusqu'à la vallée de la Sourdoire, nous rappelle que le fond de l'air est très frais!

La Sourdoire
La petite remontée jusqu'au village des Sarres, bâti à l'emplacement du col du même nom, nous donne l'occasion de nous réchauffer un peu.

Plaque de cocher, placée au niveau du Col des Sarres (208 m)
Ces trois petits cols nous ayant mis en appétit, nous nous approvisionnons aux Quatre-Routes-du-Lot, puis nous trouvons un charmant décor pour pique-niquer.

Pique-nique près des Quatre-Routes-du-Lot
Pour revenir sur le Causse de Martel, il nous reste à remonter la jolie vallée de la Doue par une belle côte régulière de 4 km à 3% de pente moyenne. De nombreux panneaux nous apprennent que ce séduisant décor est menacé par un projet de désenclavement du nord du Lot (dit "T3") qui, si j'en crois les documents consultés, ne semble pas convenir à grand monde...

De retour à Martel, nous prenons le temps de découvrir le bourg médiéval et de collecter quelques clichés.

Martel, BCN/BPF du Lot
En ralliant Baladou, nous totalisons 66 km au compteur, 749 m de dénivelé positif… et trois cols de plus!

En deux jours, nous avons donc franchi 5 nouveaux cols, ce qui porte le total de Marie-Ange à 350 et le mien à 495.

A bientôt pour de nouvelles collectes…

Claude
Photos personnelles

mercredi 4 mai 2016

VTT AUTOUR DE GRUISSAN (AUDE) : LA ROUTE DES SALINS

ESPACE VTT-FFC "GRUISSAN - MASSIF DE LA CLAPE", CIRCUIT n° 1

Lors d'un précédent séjour, nous nous étions procuré le dépliant présentant cet espace VTT-FFC, disponible notamment dans les Offices de Tourisme et les campings du coin.

Le dépliant
Après avoir étudié les différents parcours proposés, nous avons opté pour le circuit n° 1, très facile selon le code couleur (vert) et très attractif en raison de son tracé au milieu des étangs et des salins.

Extrait de la carte des circuits
Précisons pour ceux que la référence à la FFC (Fédération Française de Cyclisme) pourrait induire en erreur : les circuits verts et les bleus sont accessibles à tous, les rouges et les noirs réservés aux vététistes aguerris, mais nullement réservés aux compétiteurs.
➜ Voir la présentation des sites VTT-FFC sur mon site.

Trajet d'approche

Depuis notre hébergement, nous avons longé le canal de la Robine.

Le long du canal de la Robine
Après avoir traversé l'étang de Campignol, nous avons rejoint le parcours peu après le pont de Mandirac.

Étang de Campignol, près du pont de Mandirac
L'île Saint-Martin

Nous avons commencé par le seul endroit un peu ardu du parcours, une montée sur les hauteurs de l'île Saint-Martin : une quarantaine de mètre de dénivelé sur des chemins caillouteux… La récompense de cet effort fut une vue sur les vignes de l'île Saint-Martin, avec au loin l'étang de Gruissan.

Île Saint-Martin
Après avoir jeté un coup d'œil aux vignes et au domaine de Pierre Richard, le Château Bel-Evêque, nous nous sommes dirigés vers les cabanes de pêcheurs de l'Ayrolle…

Les cabanes de pêcheurs
Sous un ciel limpide, la vue sur l'étang de l'Ayrolle, avec en arrière-plan les sommets enneigés des Pyrénées, voilà qui avait de quoi nous donner le sourire!

L'étang de l'Ayrolle
La piste nous a ensuite fait traverser les salins de l'île Saint-Martin, dont l'exploitation est aujourd'hui abandonnée.

Salins de l'île Saint-Martin
En arrivant au lido de la Vieille Nouvelle, espace protégé du littoral, nous avons d'abord cru avoir raté une flèche…

Lido de la Vieille Nouvelle
Mais non! Le parcours se poursuivait bien… sur la plage!

Suivez la flèche!
Le sable était suffisamment ferme pour rouler sans s'enfoncer, ni même nous sentir freinés comme ça arrive souvent lorsqu'on roule dans le sable.

Plage de la Vieille Nouvelle
A l'approche de Gruissan, au bord de l'étang du Grazel dont le circuit contourne la partie située au sud du chenal (ou canal du Grazel), nous n'avons pas pu résister à la tentation de saisir quelques jolies associations de couleurs…

L'étang du Grazel, devant Gruissan et la montagne de La Clape
Oui, j'y étais… (photo de Marie-Ange)
L'étang de Gruissan

Avant de contourner l'étang de Gruissan, nous avons situé approximativement le départ officiel des circuits VTT-FFC, qui se trouve sur la Promenade Charles Trenet, aménagée dans ce secteur en voie partagée.

La Promenade Charles Trenet, au bord de l'étang de Gruissan
La balade autour de l'étang est jalonnée de panneaux didactiques qui apportent des informations sur l'environnement naturel local : oiseaux, poissons, salicornes…

L'étang de Gruissan : "Nature vive"…
Le contournement de l'étang de Gruissan offre également quelques belles perspectives sur la ville et sa célèbre Tour Barberousse.

Gruissan, son étang et sa Tour Barberousse
La signalisation nous rappelle que trois des circuits empruntent cette promenade : 1, 3 et 4. En fait, ce sont les six circuits qui passent ici, mais les trois autres, 2, 5 et 6, tournent en sens inverse!

Gruissan : passage commun aux circuits 1, 3 et 4
La balade se poursuit, comme dans un beau rêve

Gruissan : Beau rêve…
Nous atteignons le pont sur le canal de Sainte-Marie, où Marie-Ange allait pêcher lorsqu'elle était enfant… Le soleil a souhaité célébrer notre passage comme un brillant reflet de souvenirs heureux…

Canal Sainte-Marie
La boucle est bientôt bouclée avec 16 km au compteur (ça nous en fera 28 avec le trajet d'approche Aller-Retour). Le dénivelé positif d'à peine plus de 70 m confirme que c'est un parcours quasiment plat, à l'exception du tout petit tronçon sur l'île Saint-Martin.

Ravis de cette première expérience de balade à VTT sur un site VTT-FFC, nous sommes prêts à recommencer à la première occasion…

Claude
Photos personnelles

LIENS :

➜ Présentation des espaces VTT-FFC sur notre site
➜ Espace VTT-FFC Massif de la Clape - Gruissan (traces GPS disponibles)