dimanche 10 septembre 2017

XORRET DE CATÍ ET SERRA DEL MAIGMÓ - COSTA BLANCA INTERIOR

Nous avons fait une boucle autour de la Sierra (ou "Serra" en valencien) del Maigmó, en passant par Xorret de Catí, lieu d'arrivée d'une étape de la Vuelta en 2017…

La photo du jour

Xorret de Catí : Monumento al ciclista

Données de l'étape

Nous avons effectué la boucle dans le sens des aiguilles d'une montre afin d'éviter d'aborder El Portell (ou Alto de Xorret de Catí) par son versant le plus difficile.
  • Départ : Agost
  • Distance : 57 km
  • D+ : 1470 m
  • 5 cols :
    • Collado de les Morenes, 712 m
    • Collado del Catxuli, 777 m
    • Portell del Flare - Fraile, 892 m
    • El Portell, ou Coll del Portell ou Alto de Xorret de Catí, 1097 m
    • Collado de la Horna, 625 m
Notre parcours autour de la Serra del Maigmó
Sur ce profil, on distingue bien les fortes pentes del Portell, en particulier sur son versant nord.

Profil de notre parcours

Serra del Maigmó

La Serra del Maigmó est une formation montagneuse de l'intérieur de la province d'Alicante, en Espagne. Elle appartient au Système Bétique.

Son altitude maximale, au Pico del Maigmó, est de 1 296 m. Le point culminant de notre balade se situait à l'Alto de Xorret de Catí (1 097 m), indiqué sur la carte ci-dessus comme Coll del Portell, ce qui est un pléonasme puisque le mot portell désigne déjà un petit col.

Pour certains, le mot "Maigmó" provient d'un nom de personne d'origine arabe ou juive : maimun. On peut évoquer l'un des plus célèbres porteurs de ce nom : le rabbin Moshe ben Maïmon, né à Cordoue au XIIe siècle, plus couramment connu en français sous le nom de Moïse Maïmonide.

Pour d'autres, le mot "Maigmó" viendrait du latin "maximo", le plus grand, qui aurait tout simplement désigné le point culminant de ce massif.
Il est intéressant de savoir que le village d'Agost, situé au sud du massif, a autrefois été nommé Maymó… Mais est-ce le village qui avait  reçu alors, temporairement, le nom de la la montagne? Ou l'inverse?

Serra del Maigmó

D'Agost à Xorret de Catí

Dès que nous quittons Agost en direction de Petrer, la route s'élève. Au loin, nous apercevons le massif du Maigmó, dont nous nous apprêtons à faire le tour.

Route d'Agost à Petrer
La journée s'annonce belle sur la Serra del Maigmó.

Serra del Maigmó
La pente moyenne de cette première ascension, longue d'une douzaine de kilomètres, est légèrement inférieure aux 4%. Mais il ne faudrait pas s'imaginer qu'elle est facile. En effet, par endroits, la route redescend. Et plus loin, il arrive que la pente se maintienne sur plusieurs centaines de mètres autour des 12-13%, comme ici face à la Serra del Cid

A propos du "Cid", bien que la tragédie de Corneille se déroule en Espagne, le mot est d'origine arabe. Le caïd, mot également connu en français, est un "chef". Quant à Chimène, ce n'est en réalité qu'une simple Simone. Mais ça, c'est une autre histoire!…

Serra del Cid
Au milieu d'une zone qui nous a semblé très peu fréquentée, nous découvrons une aire de loisirs et de camping : Área Recreativa y Zona de Acampada de "Rincón Bello".

Rincón Bello
Dans les environs, divers sentiers balisés attendent les randonneurs.

GR 330, entre Xorret de Catí et Petrer
Après 12 km d'une montée très irrégulière, nous atteignons notre premier col du jour, le Collado de les Morenes (712 m), dans un décor qui, hormis la couleur de la roche, nous fait un peu penser à l'Esterel.

Collado de les Morenes
Nous amorçons ensuite une descente d'un peu plus de 5 km vers Petrer, avec sur notre gauche une chaîne de petits sommets : las Puntas del Ginebre.

Puntals del Ginebre
Vers la fin de la descente, les rivières locales ont creusé de profonds ravins.

Rambla
Nous arrivons sur Petrer, dominée par son château.

Castell de Petrer
Nous n'allons pas jusqu'au centro urbà. Une rampe assez raide nous permet de descendre jusqu'à la rambla, mot qui désigne le lit d'un cours d'eau souvent à sec, comme un oued. Mais en cette année 2017, les fortes pluies de l'hiver ont apporté suffisamment d'eau pour qu'il en coule encore au mois de septembre. Marie-Ange peut en témoigner!

De l'eau dans la Rambla de Puça!
Pour atteindre la route CV-837 que nous envisageons de suivre, un raidard nous met au défi, avec des pentes avoisinant les 20%, heureusement sur une distance assez courte. La suite de l'ascension sera sensiblement plus longue avec plus de 13 km en direction du point culminant de cette boucle : l'Alto de Xorret de Catí ou El Portell (1097 m d'altitude et 627 m de dénivelé). Comme pour notre première montée, le pourcentage moyen (4,7%) pourrait laisser penser que cette ascension ne présente pas de grosses difficultés. Mais plusieurs passages à 15% avec un maxi à 18% corsent l'affaire!

Profil de l'Alto de Xorret de Catí depuis Petrer
La route CV-837 longe la Rambla de Puça, où de nombreux randonneurs se baladent.

Rambla de Puça
Les flancs de la Rambla conservent des traces de forte érosion.

Rambla de Puça
Par fortes pluies, la route qui traverse la rambla ne doit pas toujours être praticable… C'est en tout cas ce qu'indique un panneau : baden inundable!

Baden inundable
Quand vient le moment de pique-niquer, Marie-Ange préfère récupérer un peu tandis que je pars seul à la découverte d'un col supplémentaire : le Collado del Catxuli (777 m).

Collado del Catxuli
Puis nous reprenons ensemble l'ascension, en longeant désormais le Barranco de la Solana del Fraile.

Barranco de la Solana del Fraile
Nous affrontons l'un des passages les plus raides (15%) juste avant le franchissement du Portell del Flare (892 m).

Portell del Flare
La montagne voisine se nommé Fraile, je suppose que le nom du col  (Flare) pourrait n'être qu'une variante du même nom.

Serra del Fraile
Nous atteignons peu après le lieu-dit Xorret de Catí. Le mot xorret, diminutif de xorro, désigne en valencien « un petit jet d'eau  (ou « un filet d'eau »), du nom d'une petite source. Quant à Catí, le mot vient du latín catinus, qui signifie bassin ou cuvette, au sens géographique de ces termes. Bref, une histoire d'eau!

Xorret de Catí
Il y a beaucoup de monde qui se promène dans le coin, les uns pour une simple visite des bassins en famille, les autres pour s'adonner à la randonnée pédestre…

Présentation des sentiers de randonnées

La Vuelta à Xorret de Catí

En cherchant un point d'eau ou un débit de boisson, que nous ne trouvons pas, nous tombons par le plus grand des hasards sur un monument érigé, en 2001, à la gloire du cycliste (« monumento al ciclista »).

Xorret de Catí : Monumento al ciclista
A ce jour, Xorret de Catí a accueilli six arrivées d'étapes de la Vuelta a España, le Tour d'Espagne cycliste. Parmi les vainqueurs, on compte trois Espagnols, dont l'un vainqueur à deux reprises, et deux Français.

1998 : José Maria Jiménez 
2000 : Eladio Jiménez 
2004 : Eladio Jiménez 
2009 : Gustavo César Veloso 
2010 : David Moncoutié 
2017 : Julian Alaphilippe 

Xorret de Catí : Monumento al ciclista
C'est le samedi 26 août 2017, soit 15 jours avant notre passage, que Julian Alaphilippe a profité de l'arrivée musclée et prestigieuse à Xorret de Cati pour remporter sa première victoire sur un Grand Tour.

Julian Alaphilippe, vainqueur à Xorret de Catí le 26 août 2017 (photo Internet)
Quand nous sommes passés par là le 10 septembre, son nom n'avait pas encore été ajouté à la liste des "ganadores", sur le socle du monument.

Vuelta Ciclista a España : Ganadores Etapa Xorret de Catí
Je précise que les coureurs de la Vuelta n'effectuent pas l'ascension de l'Alto de Xorret de Catí (1097 m d'altitude) par le versant que nous avons emprunté. Ils l'abordent par le versant nord, en venant de Castalla, un accès beaucoup plus court mais aussi beaucoup plus difficile et aussi plus réputé auprès des cyclistes en Espagne!

Après un premier kilomètre tranquille à 2%, la partie finale, longue de 4 km pour un dénivelé de 437 m, présente une pente moyenne à 11,1% avec des rampes pouvant atteindre les 18-20%. L'avant-dernier kilomètre, le plus dur, est à 14,7% de moyenne!

Profil de l'Alto de Xorret de Catí (document Vuelta 2017)

De Xorret de Catí à Agost

Le descriptif de la Vuelta nomme ce col : Alto de Xorret de Catí. Pour le Club des Cent Cols, c'est le Collado del Portell ou El Portell. Pour l'IGN espagnol, c'est un Coll del Portell. Mais quand Marie-Ange l'atteint, elle ne se soucie guère de savoir comment il s'appelle. L'important, c'est d'en avoir TER-MI-NÉ!

Arrivée de Marie-Ange au Coll del Portell
Elle n'est cependant pas au bout de ses peines car la descente est vertigineuse. Un panneau "20%" implanté dès le début a de quoi nous alerter… Ayant omis de le photographier, j'ai trouvé une photo significative sur un site nommé : "Dangerous Roads"!… Tout un programme!!!

Pente à 20% pour la descente (photo Internet)
La réalité est tout de même moins rude puisque la pente moyenne des trois premiers kilomètres de la descente n'est qu'à 12%. Mais il y a bel et bien des passages à 18-20%. Il vaut mieux avoir de bons freins! Et comme il y a aussi des virages serrés, cette descente n'est pas de tout repos!

Descente del Portell
Le retour dans le plaine permet enfin de souffler un peu.

Pico del Maigmó
La route longe un moment l'autoroute A-7.

Autovia del Mediterrani A-7
Puis nous prenons la direction d'Agost. Sur notre gauche, nous distinguons la mer au loin. Au passage, nous franchissons un dernier col, le Collado de la Horna (625 m), matérialisé par une ligne "P.M." d'un quelconque Grand Prix de la Montagne… pour ceux qui l'abordent dans l'autre sens.

Collado de la Horna
La route du retour longe un ravin nommé Barranc Blanc, qui sépare la Serra del Maigmó, sur notre droite, de la Serra del Ventós, sur notre gauche. Ventós, pas besoin de faire un dessin, ça signifie "venteux". Le sommet de cette "serra", el cabeço Ventós, est une sorte de mini Ventoux qui s'élève à 902 m au dessus du niveau de la mer. Dans le corridor qui sépare les deux massifs, un vent soutenu s'engouffre allègrement… Un vent défavorable pour nous, naturellement!

Barranc Blanc
Après cette boucle aux montées exigeantes, aux descentes difficiles et au final venté, nous sommes donc soulagés de retrouver la voiture à Agost.

Il ne me reste plus qu'à programmer une nouvelle balade dans le coin afin de tester l'ascension de l'Alto de Xorret de Catí dans le même sens que les coureurs de la Vuelta. Étrangement, Marie-Ange m'a affirmé qu'elle ne s'opposerait pas à ce que j'y aille tout seul!

Claude
Photos personnelles, sauf mention contraire


LIENS :

➜ Toutes les photos sur Flickr

➜ Xorret de Catí sur Wikipedia en espagnol
➜ Xorret de Catí sur le site Dangerous Roads, en anglais
➜ Alto de Xorret de Catí sur le site Cycling Cols
➜ Vuelta 2017 : 8e étape

➜ Enregistrement (incomplet!) sur Strava


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire